Covid-19 : « En Afrique, les fonds d’investissement ayant une empreinte locale ont un grand avantage »

 |  | 862 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : AVCA)
L’Afrique a ravivé l’appétit des private equities du monde ces dernières années. Mais comme tous les secteurs, celui des fonds d’investissements subira d’une manière ou d’une autre les effets de la pandémie du Covid-19 qui met à genoux les économies de la planète. Enitan Obasanjo-Adeleye est responsable de la recherche et de la formation chez l’Association africaine de capital-investissement et de capital-risque (AVCA) qui a récemment mené un sondage sur le sujet. Elle répond aux questions de La Tribune Afrique, dévoilant la réalité actuelle et jetant un regard prospectif sur l’après-crise, notamment concernant les secteurs qui séduiront les investisseurs.

La Tribune Afrique - Comment la communauté des investisseurs en capital en Afrique vit-elle cette crise et qu'implique celle-ci pour les fonds d'investissement ?

Enitan Obasanjo-Adeleye - La pandémie Covid-19 a des enjeux majeurs pour le secteur du capital-investissement à chaque stade des opérations, allant de la levée de fonds, au « dealmaking » en passant par la gestion de portefeuille et les sorties. Selon les gestionnaires de fonds ayant participé à notre sondage sur les impacts du Covid-19, les levées de fonds seront les principales difficultés auxquelles ils seront confrontés à court et moyen terme. Plus précisément, ils estiment que les levées de fonds prendront plus longtemps et que les gestionnaires procédant à leur première levée auront du mal à obtenir des engagements de la part des investisseurs institutionnels. Cependant, il est encourageant de voir que les institutions de financement du développement demeurent déterminées à soutenir le secteur du capital-investissement en Afrique et à investir tout au long de la crise. La pandémie a également un impact important sur les valorisations d'entreprises, qui sont actuellement en proie à de nombreuses fluctuations. Cela aura un grand impact sur les sorties puisque les vendeurs et acheteurs ont du mal à s'accorder sur une valorisation.

Les acteurs du capital privé en Afrique se concentrent désormais sur la gestion de portefeuille. La principale priorité pour les « fund managers est de s'assurer que les entreprises dans leurs portefeuilles puissent obtenir des liquidités (fonds de roulement, lignes de crédit et autres outils) nécessaires pour faire face à cette crise. La grande majorité des « general partners » ont modélisé différents scénarios et plans de continuité pour voir combien de temps leurs entreprises peuvent rester viables dans le contexte actuel. En parallèle, les équipes de direction au sein de ces entreprises mettent également en œuvre des mesures d'optimisation des coûts. Nous estimons que les « general partners » ayant à leur disposition de la « dry powder » tireront profit de cette crise car certaines entreprises auront du mal à rester viable, ce qui entraînera sans doute une vague d'acquisitions suite à des valorisations attrayantes.

Enfin, nous avons constaté un renforcement de la collaboration et de la communication au sein du secteur, tant entre les sociétés de capital-investissement et les investisseurs institutionnels, qu'entre les gestionnaires de fonds et les équipes de direction des sociétés de leur portefeuille. Les acteurs du capital privé en Afrique adoptent notamment des approches innovatrices et flexibles afin de surmonter les perturbations provoquées par le Covid-19.

L'Afrique est devenue une destination de choix pour les private equities ces dernières années. La pandémie va-t-elle changer la façon d'investir sur le Continent après la crise ?

La crise a d'importantes répercussions à court terme sur la façon dont les investissements de capitaux privés sont réalisés en Afrique. Les mesures de confinement et les interdictions de voyage, qui pourraient être en place pendant un certain temps, ont un impact important sur la capacité des gestionnaires de fonds à identifier des entreprises à fort potentiel et à entamer des discussions avec celles-ci. De même, le processus de « due diligence » ne peut être fait à distance ou en télétravail. Nous estimons que cela aura un impact important sur la « pipeline », ce qui entraînera un ralentissement du nombre d'opérations conclues au cours des prochains 12 mois. Néanmoins, les fonds d'investissement ayant une empreinte locale et de réseaux bien établis ont un grand avantage sur leurs compétiteurs qui sont basés uniquement en dehors du continent.

Sur le Continent, quels sont les secteurs qui seraient les plus touchés par une baisse des investissements et lesquels pourraient davantage susciter l'intérêt des investisseurs après la crise ?

Selon le récent sondage de l'AVCA sur les impacts du Covid-19 sur le capital privé en Afrique, les secteurs qui seront les plus touchés par la pandémie sont l'hôtellerie et les loisirs, les biens de consommation et la distribution, et l'immobilier. Ces secteurs ont été particulièrement touchés par les mesures de confinement et les interdictions de voyager. Alors que les biens de consommation et la distribution connaîtront une reprise initiale à court terme une fois que ces mesures sont levées, les hôtels et loisirs seront probablement touchés à long terme, car l'appétit pour les voyages internationaux et le tourisme est fortement réduit. Néanmoins, la baisse des prix des matières premières et des exportations risque de causer une récession sur le continent, ce qui entraînera probablement une forte réduction des dépenses de consommation.

En revanche, nous estimons que l'écosystème du capital privé en Afrique investira davantage dans plusieurs secteurs clés, y compris dans les entreprises axées sur le numérique - dans l'éducation, la santé, les chaînes d'approvisionnement, la fintech et les paiements - qui ont su faire face à cette crise. De même, le secteur privé des soins de santé verra sans doute un plus grand nombre d'opérations après plusieurs décennies de sous-investissement dans la santé publique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :