Forum ambition Africa 2018 : «Dépasser l’aggiornamento traditionnel»

 |   |  494  mots
« Nous voulons tisser des liens avec l'Afrique (...) ne pas en rester à l'Afrique du Nord de papa... et dépasser l'aggiornamento traditionnel » a précisé Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France.
« Nous voulons tisser des liens avec l'Afrique (...) ne pas en rester à l'Afrique du Nord de papa... et dépasser l'aggiornamento traditionnel » a précisé Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France. (Crédits : DR)
Hier matin, Business France a présenté le programme du Forum Ambition Africa 2018 à la presse parisienne. L'événement devrait réunir plusieurs délégations africaines et quelques 600 acteurs économiques à Paris, les 22 et 23 Octobre prochains à Bercy.

Placé sous l'égide du ministère de l'Economie et des Finances, « Ambition Africa 2018 » est l'un des événements business majeurs de la rentrée pour renforcer les liens entre l'Afrique et la France, organisé par Business France, l'agence consacrée à l'internationalisation de l'économie française.

Le forum devrait réunir 250 PME et ETI, des startups, des groupes français et près de 350 entreprises africaines, autour d'une douzaine d'ateliers sectoriels et transversaux. Près de 3.000 rendez-vous BtoB seront organisés en marge des séances plénières. Investissements, environnement, villes et urbanisation, énergies, transports, numérique, formation et emploi sont autant de thèmes qui seront abordés pendant ces deux jours de rencontres parisiennes.

Des partenaires de haut niveau

« On ne doit pas se reposer sur nos pseudo-lauriers » a lancé Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, le 11 septembre dernier au siège de Business France, devant la presse parisienne. « L'Afrique se structure avec la zone de libre échange continentale qui commence à voir le jour et la France ne doit pas rester à l'écart » a-t-il poursuivi, avant de rappeler que l'hexagone devra désormais composer avec les ambitions de la Chine et sa nouvelle route de la soie.

Parmi les acteurs attendus sur le forum, l'Agence Française de Développement (AFD), la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI), Bolloré Transports et Logistique (BAL), JC Decaux, CFAO ou encore Engie sont quelques-uns des partenaires annoncés et plus de 200 entreprises africaines se sont d'ores-et-déjà inscrites à l'événement.

« Nos destins -avec l'Afrique- n'ont jamais été aussi liés. Fondamentalement pour nos continents, la croissance se fera ensemble ou ne se fera pas » a déclaré Alexandre Maymat, Responsable Afrique, Asie, Méditerranée et Outre-mer de la Société Générale qui sera « Master Partenaire » du forum. « Nous sommes la Banque européenne la plus impliquée en Afrique » a-t-il ajouté. En effet, la Société Générale c'est une implantation dans 19 pays africains, 3,7 millions de clients dont 150 000 entreprises : autant dire que l'Afrique est au cœur de la stratégie de développement du groupe.

La ruée vers l'Est

En 2017, les exportations françaises vers l'Afrique ont atteint 25,5 milliards d'euros, soit 5,5% des exportations de l'hexagone. Elles représentent 19% des exportations de l'Union européenne (UE) vers le continent. Nigéria, Rwanda, Kenya, Ethiopie, Ghana représentent aujourd'hui des destinations particulièrement prisées par les investisseurs français et seront mises à l'honneur à l'occasion du forum Ambition Africa 2018.

Les exportations françaises vers l'Afrique de l'Est ont considérablement augmenté (NDR: + 70% depuis 2014) et s'élèvent aujourd'hui à 2,4 milliards d'euros en 2017. « Nous voulons tisser des liens avec l'Afrique (...) ne pas en rester à l'Afrique du Nord de papa... et dépasser l'aggiornamento traditionnel » a précisé Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France qui ambitionne de positionner la France comme « le Hub » européen vers l'Afrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :