Covid-19  : l'OMS revient sur son avis sur l'hydroxychloroquine

 |  | 347 mots
Lecture 2 min.
Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la 73e Assemblée mondiale de la santé au siège de l'OMS, le 18 mai 2020. à Genève.
Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la 73e Assemblée mondiale de la santé au siège de l'OMS, le 18 mai 2020. à Genève. (Crédits : Xinhua)
Son patron, Tedros Adhanom Ghebreyesu, a déclaré ce mercredi que l'organisation onusienne reprenait les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine comme traitement potentiel contre la maladie à coronavirus.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi la reprise des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine comme traitement potentiel contre le Covid-19, après une interruption de plusieurs jours. Un désaveu presque pour les initiateurs de l'étude publiée le 22 mai par la revue Lancet et une victoire pour Didier Raoult infectiologue et professeur de microbiologie français.

Le patron de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a expliqué qu'une évaluation a depuis été menée pour analyser les données des essais cliniques. Sur la base des données de mortalité disponibles, l'agence onusienne a conclu qu'il n'y avait « aucune raison de modifier le protocole de l'essai ».

L'OMS avait annoncé la semaine dernière la suspension de l'administration d'hydroxychloroquine en raison des « inquiétudes quant à la sécurité du médicament », suite à la publication d'une étude parue dans la revue médicale The Lancet. Celle-ci jugeait inefficace, voire dangereux, le recours à la chloroquine et à l'hydroxychloroquine pour lutter contre le Covid-19.

The Lancet a depuis pris ses distances avec son étude sur la chloroquine. A ce jour, plus de 3 500 patients dans 35 pays ont participé à l'étude Solidarité, un essai clinique international lancé par l'OMS dans le but de trouver un traitement efficace au Covid-19.

Le patron de l'OMS a également annoncé que le continent américain continuait de représenter le plus grand nombre de cas. « Nous sommes particulièrement inquiets pour l'Amérique centrale et du Sud, où de nombreux pays assistent à une accélération des épidémies », rapporte l'agence Xinhua. En revanche, l'Europe a connu son plus faible nombre de cas signalés depuis le 22 mars. Au total, plus de 100 000 cas deCovid-19 ont été signalés chaque jour à l'OMS ces cinq derniers jours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :