Sénégal  : Macky Sall décide l'assouplissement des conditions de l'état d'urgence

 |   |  480  mots
(Crédits : Reuters)
Retour en classe, réouvertures des marchés communautaires et des lieux de culte,… le chef de l’Etat a décliné ce lundi la feuille de route des prochains mois à partir de laquelle les Sénégalais devront s'inspirer pour adapter leurs comportements individuels et collectifs à l’évolution de la pandémie.

« Dans cette nouvelle phase qui va durer, non pas quelques semaines, mais au moins trois à quatre mois, nous devons désormais apprendre à vivre en présence du virus, en adaptant nos comportements individuels et collectifs à l'évolution de la pandémie »... Après presque 50 jours du lancement de l'état d'urgence assorti d'un couvre-feu sur l'ensemble du territoire national, le président sénégalais Macky Sall a annoncé hier lundi 11 mai un assouplissement des mesures de restriction adoptées contre le Covid-19, à commencer par une réduction du couvre-feu nocturne à partir de mardi et la réouverture des lieux de culte. La décision du chef de l'Etat sénégalais prend effet depuis ce mardi 12 mai.

Dans son allocution télévisée, Sall a affirmé la nécessité « d'apprendre à vivre en présence du virus » qui devrait continuer à circuler dans le pays jusqu'en août voire septembre. « J'ai décidé de l'assouplissement des conditions de l'état d'urgence: à compter du mardi 12 mai 2020, les horaires du couvre-feu seront de 21h à 5h au lieu de 20h à 6h », a-t-il dit alors que commençaient à poindre des expressions d'impatience dans le pays sous état d'urgence depuis le 23 mars. Sall a aussi annoncé la réouverture des lieux de culte, essentiellement les mosquées fermées pour les prières collectives en plein mois sacré de Ramadan dans un pays musulman à plus de 90 %, et les églises chrétiennes.

Les marchés et les commerces contraints de n'ouvrir que quelques jours par semaine ne devront plus fermer qu'une seule journée pour le nettoyage. Les restrictions imposées aux transports publics seront également allégées.

L'école reprendra le 2 juin, mais seulement pour les quelque 551 000 élèves des classes d'examen (CM2, 3e, terminale) sur un total de 3,5 millions.

Le Sénégal a officiellement déclaré 1 886 cas de contamination et 19 décès depuis le premier cas annoncé le 2 mars. Les autorités se sont gardées d'imposer un confinement total, difficilement envisageable quand une bonne partie de la population vit au jour le jour. Mais elles ont fermé les frontières, interdit les rassemblements ainsi que la circulation entre les villes, et imposé le port obligatoire du masque dans les services publics et privés.

Le gouvernement « veillera particulièrement à ce que la fréquentation des lieux de culte », des écoles, des espaces publics, des marchés ou des restaurants, « obéisse strictement aux mesures de distanciation physique et aux gestes barrière, notamment le port obligatoire du masque et le lavage des mains », a dit Sall en rappelant que 10 millions de masques ont été produits localement et seront distribués dans les écoles, les lieux de culte, les marchés et les transports publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :