Covid-19 en Afrique  : le flash info soir

Mesures de prévention adoptées, nombre de cas de contamination au coronavirus confirmés et de cas exclus, nombre de cas guéris, nombre de décès, zones dans le rouge, conjoncture économique, reportages photo... La Tribune Afrique suit en temps réel l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur le continent, pays par pays. Une édition spéciale quotidienne vous place désormais au cœur de l'information sur le covid-19 en Afrique.

5 mn

(Crédits : Reuters)

Au lundi 4 mai, 53 pays du continent ont enregistré un total de 44 911 cas de contamination au Covid-19, 1 810 décès et 15 196 guérisons. La sous-région nord (Algérie, Egypte, Libye, Mauritanie, Maroc, Tunisie) reste la plus touchée par la pandémie avec 17 023 cas de contamination confirmés, selon leCentres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC).

Nigeria : les morts « mystérieuses » dans l'Etat de Kano sont liées au nouveau coronavirus

Le nouveau coronavirus est la cause de « la plupart » des dizaines de morts mystérieuses enregistrées depuis plusieurs semaines dans l'Etat de Kano, le deuxième Etat le plus peuplé du Nigeria, ont annoncé les autorités dimanche soir. « Selon les premiers résultats de l'enquête, la plupart des morts enregistrés dernièrement sont dus au coronavirus », a déclaré Nasiru Sani Gwarzo, à la tête de l'équipe médicale spécialisée Covid-19 pour Kano, rapporte l'AFP.

« Bien que les décès aient été attribués initialement à d'autres maladies, nous pouvons dire désormais que la cause principale de l'explosion de morts à Kano est due au coronavirus », a-t-il indiqué, sans toutefois donner de chiffres exacts. Les résultats définitifs de l'enquête ne sont pas encore prêts, mais le gouverneur de l'Etat de Kano, Abdullahi Ganduje a d'ores et déjà prévenu les 12 millions habitants de l'Etat que « Kano a de sérieux problèmes ». « Nous avons commencé cette crise sur un mauvais pied », a-t-il ajouté, faisant référence à la fermeture du laboratoire spécialisé, fermé pendant plusieurs jours la semaine dernière après la contamination de l'un des employés. Fin avril, les médias locaux ont révélé une très forte augmentation du nombre d'enterrements dans les 68 cimetières de Kano. Un employé d'un cimetière de cette grande ville musulmane a confié à l'AFP enterrer « parfois des dizaines de corps par jour ».

Pour rappel, la majorité des 20 millions d'habitants de Lagos, la capitale économique, ont pris ce lundi leurs activités, « soulagés » de pouvoir retourner au travail après cinq semaines de strict confinement.

Afrique du Sud : le BCG testés sur des soignants pour mesurer ses effets protecteurs contre le Covid-19

Cinq cents soignants sud-africains ont commencé lundi au Cap (sud-ouest) à tester les éventuels effets protecteurs contre le Covid-19 du bon vieux vaccin utilisé depuis plus d'un siècle pour se protéger de la tuberculose (BCG). « L'essai clinique a commencé, nous avons vacciné les premiers participants ce matin », a déclaré à l'AFP Duncan McDonald, un des responsables de l'organisation de recherche médicale TASK qui mène l'expérience. Ce test - 250 soignants recevront une injection de BCG et 250 autres un placebo - est conduit à l'hôpital Tygerberg sous la direction du Pr Andreas Diacon, le patron de TASK. « Certaines observations suggèrent que le BCG a des effets sur le système immunitaire que nous ne comprenons pas encore totalement, notamment qu'il le renforce contre les infections respiratoires », a indiqué à l'AFP le Pr Diacon.

Des études ont ainsi prouvé que les enfants immunisés par le BCG souffraient moins de maladies respiratoires. D'autres travaux suggèrent qu'il pourrait protéger de l'asthme et des maladies auto-immunes comme le diabète de type 1.Les scientifiques cherchent à démontrer qu'il pourrait avoir des effets bénéfiques similaires contre le coronavirus.

RDC : le nombre de cas contaminés dans la prison militaire de Kinshasa a doublé en 48 heures

Le nombre de cas du nouveau coronavirus enregistrés dans une prison militaire de Kinshasa a doublé en 48 heures, passant de 43 à 99, ont indiqué lundi les autorités sanitaires qui redoutent « une propagation exponentielle » des cas confirmés début mai dans la capitale de la République démocratique du Congo. Au total, « 56 personnes ont été confirmées Covid-19 en date du 2 mai 2020 à la prison militaire de Ndolo située dans la zone de santé de Kokolo. », selon le dernier bulletin épidémiologique des autorités sanitaires.

Jeudi et vendredi, 43 cas de Covid-19 avaient déjà été diagnostiqués dans cette prison située dans le nord de Kinshasa.Construite pendant la période coloniale belge avec une capacité de 500 personnes, la prison militaire de Ndolo compte 1 900 à 2 000 prisonniers.

Zambie : Glencore rouvre ses mines de cuivre, mais les refermera dans trois mois

Le groupe Glencore a annoncé la reprise de l'activité de ses mines de cuivre en Zambie pendant trois mois, mais confirmé son intention de les fermer définitivement ensuite en raison de la baisse des cours et de la pandémie de coronavirus. Le géant minier a mis en sommeil début avril les deux sites zambiens de sa filiale locale Mopani Copper Mines, s'attirant les foudres du gouvernement et des syndicats qui s'inquiètent de la mise en péril de ses milliers d'emplois. « Mopani Copper Mines PLC va reprendre ses opérations et annonce que ses sites seront ensuite mis en sommeil au bout de quatre-vingt-dix jours », a expliqué Glencore dans un communiqué publié dimanche soir. Selon le Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ), la décision de Glencore menace 11.000 emplois dans le pays.

5 mn

ConnectLive54 - Comment révolutionner les PPP pour l'essor économique du Congo ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.