Nigeria : déconfinement partiel à Abuja et Lagos et « décès suspects » à Kano

 |  | 460 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Si cette décision a été confirmée par le président Buhari, le confinement sera par contre prolongé dans l'Etat de Kano où des rapports font état de décès mystérieux qui n'auraient « « jusqu'à présent », aucun lien avec la maladie à coronavirus.

Le Nigeria entamera au matin du 4 mai prochain le processus d'assouplissement « progressif et graduel » d'un confinement de plus de quatre semaines imposé par les autorités fédérales. La décision annoncée par le président Muhammadu Buhari dans un discours lundi ne concernera toutefois que la capitale fédérale Abuja et la plus grande métropole du pays, Lagos.

Les Etats de Lagos et d'Ogun ainsi que le territoire de la capitale fédérale Abuja sont pour rappel entrés en confinement le 30 mars. Les cas confirmés de Covid-19 avaient pratiquement quadruplé depuis l'annonce de la prolongation du confinement le 13 avril, pour atteindre 1 273 cas et 40 décès, la plupart concentrés à Lagos et Abuja.

Mais Buhari a déclaré que le confinement a généré un « coût économique très lourd », privant de nombreux citoyens de leurs moyens de subsistance. « Aucun pays ne peut se permettre de subir les conséquences d'un blocage prolongé en attendant la mise au point de vaccins », a-t-il argué.

Des millions de personnes vivant à Lagos (20 millions d'habitants) peinent à pouvoir subvenir à leurs besoins. Une réalité aggravée depuis le début du confinement et un couvre-feu nocturne désormais observé de 20h à 6h.

Le gouvernement fédéral appliquera également l'interdiction de déplacement non justifié entre les 36 Etats du pays, une mesure approuvée par le Conseil des gouverneurs.

Des cas de décès « suspects » à Kano

Par ailleurs, le président Buhari a annoncé un nouveau confinement de deux semaines dans l'État de Kano (nord), avec effet immédiat. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 dans cet Etat est passé à 77, ce qui le place derrière Lagos et Abuja.

C'est à Kano d'ailleurs que les autorités ont ouvert ce lundi une enquête suite à des rapports faisant état de décès mystérieux dans l'État de Kano. « Je tiens à vous assurer que les enquêtes sont déjà en cours », a écrit le gouverneur de l'État, Abdullahi Umar Ganduje, sur son compte Twitter. Encore plus mystérieux, les décès révélés dans les rapports n'auraient « « jusqu'à présent », aucun lien avec la maladie à coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :