Covid- 19 en Afrique : le flash info soir

 |   |  833  mots
Des clients attendent leur tour devant une grande surface à Chatsworth près de Durban le 31 mars 2020, deux jours après le début de la période de 21 jours de confinement décrétée par les autorités de Pretoria.
Des clients attendent leur tour devant une grande surface à Chatsworth près de Durban le 31 mars 2020, deux jours après le début de la période de 21 jours de confinement décrétée par les autorités de Pretoria. (Crédits : Reuters)
Mesures de prévention adoptées, nombre de cas de contamination au coronavirus confirmés et de cas exclus, nombre de cas guéris, nombre de décès, zones dans le rouge, conjoncture économique, reportages photo... La Tribune Afrique suit en temps réel l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur le continent, pays par pays. Deux éditions spéciales quotidiennes vous placent désormais au cœur de l'information sur le covid-19 en Afrique.

Au mardi 31 mars (15h), 48 pays du continent ont enregistré un total de 5287 cas de contamination au Covid-19, 172 décès et 371 guérisons, selon le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Africa), une institution de santé publique relevant de l'Union africaine.

Afrique du Sud

- Après correction des données de dimanche dernier, les autorités sanitaires viennent de révélé qu'à ce jour 13 personnes contaminées ont été admises dans les services hospitaliers et 3 patients sont traités en soins intensifs ;

- 50 personnes qui avaient été testées positives au Covid-19 dans la ville du Cap se sont complètement remises de leurs symptômes. Elles ont toutes terminé leur période d'auto-isolement de 14 jours et peuvent sortir de l'isolement ;

- Depuis lundi, de longues files d'attente pour la collecte des aides sociales dans les points de vente de produits agroalimentaires ont été observées ;

- Les autorités ont lancé le hashtag #ThankYouWC qui vise à rendre hommage aux personnels qui travaille en première ligne dans la lutte contre la propagation du Covid-19 ou qui assurent la continuité des services essentiels.

Cameroun

- Des analyses ont été effectués dans la nuit du 31 mars sur les échantillons de 94 voyageurs en quarantaine dans des hôtels a Yaoundé ;

- 51 cas se sont révélés positifs ;

- A ce jour, 193 cas ont été déclarés positifs au Covid-19.

Sénégal

- Sur 97 tests réalisés, 13 sont revenus positifs. Il s'agit de 1 cas importé et de 12 cas contacts suivis par les services de santé ;

- 12 patients hospitalisés ont été déclarés aujourd'hui guéris, après un contrôle négatif. Ils sortiront d'hospitalisation dans les prochaines heures.

- L'état de santé des patients hospitalisés est stable. Aussi l'évolution des deux cas graves est stationnaire.

- A ce jour, 175 cas ont été déclarés positifs, dont 40 guéris et 135 sous traitement.

- Face à la persistance de deux foyers au niveau des districts sanitaires de Dakar - Ouest et Dakar - Sud, une réunion d'urgence a été organisée ce mardi 31 mars avec les acteurs concernés pour définir une approche de riposte spécifique à ces deux foyers.

Sierra Leone

- Les autorités viennent de confirmer un premier cas de Covid-19 ;

- Le patient, un Sierra-Léonais de 37 ans, s'était rendu en France le 12 mars 2020. Il est revenu le 16 mars et a immédiatement été placé en quarantaine obligatoire pendant 14 jours. Il a été testé à la fin de celle-ci lorsqu'il a développé des symptômes de type grippal qui ont ensuite conduit à la confirmation de sa contamination.

- « Nous sommes maintenant passés de la préparation à l'intervention. Nous devons maintenant nous concentrer sur la recherche des personnes avec lesquelles le patient a pu être en contact afin de pouvoir les isoler et leur fournir des soins médicaux », a déclaré Evans Liyosi, représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Sierra Leone.

Focus

HRW pointe du doigt les autorités burundaises

Selon Human Rights Watch, des quarantaines ont lieu dans des conditions insalubres et l'assistance humanitaire est bloquée.

Les autorités burundaises risqueraient d'exposer la population à un grave danger en limitant la diffusion libre d'informations factuelles sur la pandémie de COVID-19, rapporte ce mardi l'ONG WRH dans un communiqué qui pointe du doigt la réaction des autorités burundaises face à la pandémie de Covid-19.
Alors qu'elles ont placé en quarantaine dans des hôtels, des écoles et d'autres sites des Burundais et des ressortissants étrangers arrivant dans le pays en avion ou par la route, dans certains cas, les autorités n'ont pas fourni de nourriture, de soins de santé ni de conditions hygiéniques et sanitaires appropriés. Des organisations humanitaires ont été empêchées d'accéder aux personnes en quarantaine et de leur apporter une assistance, selon la même source.

« L'absence de communication d'informations factuelles sur la gravité, la contagiosité de ce virus et les défis qu'il présente, conforme aux stratégies de déni et de contournement dont fait habituellement preuve le Burundi dans la gestion de crise, ne tient pas compte des leçons douloureuses tirées de la pandémie ailleurs dans le monde », a déclaré Lewis Mudge, directeur pour l'Afrique centrale à Human Rights Watch.

Même si le Burundi n'a aucun cas confirmé, des cas ont été signalés en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Tanzanie. En réponse à la pandémie, le gouvernement a pris des mesures, y compris la suspension des vols pour passagers à l'arrivée et au départ pendant sept jours, renouvelée jusqu'au 4 avril 2020, une quarantaine autofinancée de 14 jours pour les voyageurs arrivant sur le territoire de pays affectés et un appel aux forces de sécurité pour faire appliquer les mesures d'hygiène et sanitaires dans les lieux publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :