Energies renouvelables  : le projet régional d'électrification hors réseau entre dans sa phase opérationnelle

 |   |  295  mots
(Crédits : DR.)
Les populations d'une vingtaine de pays d'Afrique occidentale et centrale devraient bientôt bénéficier d'une amélioration de l'accès aux énergies renouvelables. Le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (ECREEE) a lancé jeudi dernier à Lomé la phase opérationnelle du Projet régional d'électrification hors réseau (ROGEP).

Soutenu par la Banque mondiale, le Fonds des technologies propres, ou encore la BOAD, le projet entend améliorer l'accès aux énergies renouvelables dans 19 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre au bénéficie de quelque 30% des populations exclues de la fourniture publique d'énergie.

D'après Mahama Kappiah, secrétaire exécutif du Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, le projet vise également indirectement à réduire la pauvreté à travers la création d'emplois et la préservation de l'environnement en diminuant, entre autres, la coupe abusive de bois et l'émission de gaz à effet de serre.

Les phases pilotes du projet sont d'ailleurs en cours au Niger et au Nigeria, en vue de l'électrification solaire des centres de santé et des établissements scolaires.

Augmenter la part des EnR dans le mix énergétique

Autre précision importante apportée par le directeur des Energies renouvelables au sein de l'institution communautaire Tchapo Akassewa Singo, l'initiative devrait permettre à la CEDEAO d'augmenter, dans les pays ciblés, la part des énergies renouvelables à 10% en 2020 et à 19% en 2030 dans leur mix énergétique.

Lire aussi : Sorti du Forbes 2019 des milliardaires africains, Christo Wiese raconte comment l'affaire Steinhoff l'a ruiné

Hawa Cissé Wagué, représentante pays de la Banque mondiale au Togo, a pour sa part insisté sur les trois paramètres que prend en compte ce projet, soutenu par son institution en avril 2018 à hauteur de 150 millions de dollars : l'expertise technologique afin de mettre en place des moyens innovants de paiement ; le soutien aux institutions financières pour rendre disponible des crédits de consommation ; et l'engagement des décideurs politiques.

Pour rappel, outre les 15 pays de la zone CEDEAO, le ROGEP couvre le Cameroun, la Centrafrique, le Tchad et la Mauritanie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :