Lutte contre le paludisme : Monaco débloque 2 millions d'euros pour appuyer l'OMS

 |   |  473  mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement de la Principauté de Monaco va débloquer sur une période de 5 ans, un fonds de deux millions d'euros à l'Organisation mondiale la santé pour la lutte contre le paludisme dans 8 pays du Sahel. C'est ce qu'a annoncé l'institution onusienne cette semaine, expliquant que les fonds serviront à appuyer son travail avec les pays bénéficiaires pour éliminer cette maladie grave.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de recevoir un appui pour son combat contre le paludisme. Dans un communiqué rendu public cette semaine, l'institution a annoncé que le gouvernement princier de Monaco prévoit le versement de deux millions d'euros sur une période de cinq ans soit 1,3 milliard de francs CFA pour la lutte contre le paludisme dans huit pays du Sahel. Les fonds aideront l'OMS dans son travail avec les pays en question notamment, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, pour accélérer l'élimination du paludisme car plus de 374 millions de personnes risquent en effet de la contracter, alors qu'il est évitable et soignable.

Du côté de Monaco, on estime que cet appui est une manifestation d'une solidarité avec les pays concernés qui ne cessent de subir de plein fouet cette maladie. Selon l'OMS, 93% des décès mondiaux dus au paludisme surviennent en Afrique. Un chiffre qui inquiète plus d'un. « Ce nouvel investissement est une reconnaissance de l'énorme fardeau que le paludisme fait peser sur les pays d'Afrique, et de l'effet paralysant de cette maladie sur le développement socio-économique de la région », a confié Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération du Gouvernement Princier.

Appui et conseils techniques de l'OMS

Le financement de la Principauté de Monaco a fait l'objet d'un accord avec l'OMS le 28 mai dernier en Suisse. Selon le communiqué transmis à la presse, cet accord de financement permettra à l'organisation onusienne de fournir un appui et des conseils techniques aux huit pays du Sahel, notamment en aidant à renforcer les programmes, en améliorant les capacités techniques ainsi que la collaboration et la coordination dans la sous-région.

Ce n'est pas la première fois que la Principauté apporte son appui financier à l'OMS. Elle a déjà apporté son soutien pour la lutte contre le paludisme en Afrique australe et la poliomyélite au Niger, pour le renforcement du système national de santé à Madagascar et les interventions d'urgence sanitaire lors de l'épidémie d'Ebola en Afrique occidentale en 2014. La Principauté a également débloqué 3,65 millions d'euros entre 2010 et 2018 pour contribuer à renforcer la surveillance du paludisme et la programmation fondée sur des données probantes dans le contexte de l'élimination du paludisme et à contribuer à la coordination sous-régionale. « Ce n'est qu'avec le généreux soutien de nos donateurs et partenaires que l'OMS atteindra l'objectif commun d'un avenir sans paludisme en Afrique », s'est enthousiasmé Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. « Les subventions comme celle de la Principauté de Monaco contribuent à faire en sorte que nous continuions à progresser, en particulier dans les pays les plus touchés par cette maladie », a-t-elle affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :