Guinée : le Japon débloque 4,4 millions de dollars pour la sécurité alimentaire

 |   |  485  mots
(Crédits : ONU)
Un accord portant sur un programme d’alimentation scolaire a été signé ce mercredi 31 octobre 2018 entre l’ambassadeur du Japon en Guinée et le Représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM). Il s’agit d’un don direct d’une enveloppe de 4,4 millions de dollars fait à l’agence onusienne.

L'empire du Soleil Levant  se mobilise aux côtés de l'Etat guinéen pour répondre aux nombreux défis socio-économiques qui affectent la population du pays. Quelques mois seulement après avoir consenti un appui de 2,3 millions de dollars au pays, le géant asiatique est déjà de retour avec une nouvelle aide financière. Ce mercredi à Conakry, Hisanobu Hasama, Ambassadeur du Japon en Guinée, a procédé à la signature d'un accord avec Edouard Nizeyimana, Représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) en Guinée, portant sur un programme d'alimentation scolaire.

Selon le communiqué conjoint publié à cet effet, ce financement d'un montant de 45 millions de yens, soit environ 34,6 milliards de francs guinéen, équivalent à 4,4 millions de dollars, est octroyé à travers le mécanisme d'aide alimentaire du Japon intitulé "KR1". Il sera consacré « au programme de cantines scolaires en faveur des écoliers guinéens, ainsi qu'à l'appui nutritionnel pour les femmes enceintes et allaitantes en état de dénutrition ». Le financement, ajoute le communiqué conjoint, servira également à « l'achat de denrées alimentaires destinées à fournir un repas chaud par jour à plus de 56000 enfants de 400 écoles dans les zones de forte insécurité alimentaire ».

Lire aussi : Guy Laurent Fondjo : «Au vu de ses potentialités et richesses, il n'est pas normal que la Guinée soit à ce niveau»

1 ménage sur 5 dans le besoin

Cette aide nippone contribuera sans aucun doute à améliorer les conditions de vie en Guinée. Selon le représentant-résident du PAM, la situation est actuellement très compliquée  dans le pays. « Selon la dernière enquête d'avril 2018 sur la sécurité alimentaire, 1 ménage sur 5 n'arrive pas à couvrir ses besoins alimentaires de base, et les enfants et les femmes sont les plus affectés. Le programme des cantines scolaires contribue aux efforts du Gouvernement Guinéen pour la scolarisation, en fournissant un repas aux élèves issus de familles en insécurité alimentaire, ce qui encourage les enfants à fréquenter, rester et poursuivre leur scolarité », a expliqué Nizeyimana. C'est pour atténuer ces difficultés que l'institution intervient pour renforcer les cantines scolaires en fournissant des repas chauds aux enfants, des rations sèches aux jeunes filles mais aussi des suppléments nutritifs aux enfants malnutris, aux femmes enceintes et mères allaitantes, ainsi qu'aux personnes vivant avec VIH/SIDA pour les encourager à accéder aux soins nécessaires.

Notons que ce nouvel appui du Japon est aligné sur les principes définis par la Conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD). Ces principes visent la création d'une sécurité humaine de base pour les habitants des zones les plus défavorisées. Le projet « illustre également la synergie développée depuis plusieurs années entre le Japon, la Guinée et le PAM », ajoute le communiqué conjoint du PAM et de l'ambassade du Japon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :