Renforcement de la coopération sino-gabonaise dans le domaine des infrastructures sanitaires

 |   |  442  mots
Le CHU de la ville d'Owendo (au sud de la capitale), sorti de terre en 2016, moins de deux ans après le démarrage des travaux, a une capacité d'accueil de 150 lits.
Le CHU de la ville d'Owendo (au sud de la capitale), sorti de terre en 2016, moins de deux ans après le démarrage des travaux, a une capacité d'accueil de 150 lits. (Crédits : DR.)
Le Gabon et la Chine ont signé vendredi dernier un accord de coopération économique et technique portant sur un appui financier chinois de quelque 23,8 millions de dollars, soit 12,7 milliards de Fcfa, pour la prise en charge d'un important projet de mise sur pied de nouvelles unités de soins au Gabon.

Après des échanges entamés en janvier dernier sur les scénarios de mise en œuvre de plusieurs projets de coopération, la Chine vient d'accorder vendredi dernier au Gabon une aide financière de quelque 23,8 millions de dollars, soit pas moins de 12,7 milliards de dollars, dans le cadre d'un accord de coopération économique et technique visant à «explorer et à réaliser, entre autres, le projet de construction de nouvelles installations médicales».

«Cet accord marque une étape de plus dans les relations qui lient le Gabon à la Chine. D'autant plus que le secteur de la santé est prioritaire dans les politiques du chef de l'Etat, son Excellence Ali Bongo Ondimba, qui œuvre pour l'amélioration d'accès aux soins, d'où les mesures rendues publiques dans son discours à la nation du 31 décembre 2017», a déclaré Edwige Betah, ministre déléguée gabonaise en charge de l'Economie. Ce nouvel accord s'inscrit pour rappel dans le cadre du Partenariat de coopération globale qui régit depuis 2016 les relations sino-gabonaises.

Un partenariat de confiance

Ce don de la Chine révèle bien le caractère particulier de ce partenariat de coopération globale avec le Gabon. En visite à Libreville, en janvier dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, qui avait échangé avec les autorités gabonaises sur les voies et moyens pour mettre en œuvre leurs relations de coopération, avait alors déclaré que «la Chine continuerait à travailler avec le Gabon pour qu'il puisse bénéficier de l'opportunité de la Chine pour le développement afin d'entrer sur le marché chinois».

«Nous entendons développer la politique de coopération gagnant-gagnant pour un Gabon émergent, un Gabon bien développé ainsi que la politique de diversification de l'économie. En fonction des réalités et de la taille du marché gabonais, nous avons discuté de notre coopération dans les domaines des mines, de la forêt, de la pêche, etc.».

De son côté, le chef de la diplomatie gabonaise, Noël Nelson Messone, avait déclaré : «Ce partenariat global renforce nos relations dans le domaine des consultations politiques et notre coopération sur la scène internationale. Le Gabon et la Chine partagent des positions communes sur les questions d'intérêt majeur. Le partenariat bilatéral actuel offre aussi un nouveau cadre de développement de nos relations économiques et commerciales».

Selon lui, avec la Chine, le Gabon voudrait élargir la coopération bilatérale en matière d'investissements pour que celle-ci englobe d'autres secteurs dont la banque et la finance, la sécurité et la défense, l'éducation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :