Législatives au Sénégal : toute l’opposition contre Macky Sall

 |   |  384  mots
(Crédits : DR)
Dans la course aux élections législatives au Sénégal, l’opposition a mis en place la coalition «Mankoo Taxawu Senegaal», une task force qui regroupe une dizaine de partis politiques a deux principaux objectifs : barrer la route au président Macky Sall et améliorer les conditions de vie des Sénégalais.

Les leaders de l'opposition se sont rencontrés en Arabie Saoudite à la Mecque, il y deux mois. C'est sûrement à cette occasion qu'ils ont décidé de mettre en place cette association qui regroupe quelques dix partis politiques et mouvements citoyens. La création de cette nouvelle coalition, dénommée «Mankoo Taxawu Senegaal», a été décidée au regard de la «dégradation continue des conditions de vie des populations, marquée par le renchérissement insoutenable du coût de la vie, la paupérisation croissante tant en zone urbaine qu'en milieu rural», ont fait savoir les opposants au régime du président Sall dans un communiqué de presse faisant office d'acte de naissance de l'association et publié ce 4 mai 2017.

Les signataires de ce texte, notamment l'ancien président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade qui vit en France depuis sa défaite en 2012 et l'autre candidat malheureux à la dernière présidentielle, Idrissa Seck, dénoncent la gestion du régime du président Macky Sall. Une gestion considérée comme «nébuleuse et mauvaise».

Barrer la route à Macky

Dans la foulée, les camarades de Wade s'insurgent contre ce qu'ils appellent «des violations récurrentes des libertés publiques, le recul sans précédent de la diplomatie sénégalaise, et le reniement du président Macky Sall, l'échec de la 12e législature».

Parallèlement, ils lancent un appel à tous les partis politiques, toutes les organisations de la société civile, à tous les mouvements citoyens, à toutes les personnalités indépendantes en accord avec cette présente déclaration et prêts à s'engager pour les intérêts exclusifs du peuple sénégalais.

L'objectif de «Mankoo Taxawu Senegaal » est percevable : imposer au président Macky Sall une cohabitation à l'assemblée nationale dominée jusqu'ici par les députés de Benno Bokk Yakar, la coalition qui a porté l'actuel chef de l'Etat au pouvoir.

D'ailleurs, ils estiment que les élections législatives du 30 juillet constituent «une opportunité exceptionnelle pour le peuple Sénégalais de s'affranchir démocratiquement du régime du président Macky Sall, de restaurer l'équilibre entre les pouvoir exécutif, législatif et judiciaire et mettre un terme à toutes les formes de prédation».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :