Ghana : Un ministre démissionne après avoir enfreint les mesures anti-Covid

 |   |  320  mots
(Crédits : DR)
Testé positif au coronavirus, le vice-ministre du Commerce et de l’Industrie a interrompu sa période d’auto-isolement en se rendant dans un lieu public.

Carlos Ahenkorah, vice-ministre ghanéen du Commerce et de l'Industrie a présenté sa démission, annonce le président de la République Nana Akufo-Addo dans un communiqué publié ce vendredi 3 juillet sur le site web de la Présidence. Récemment testé positif au coronavirus, le ministre a été contraint à démissionner après avoir admis de s'être rendu dans un centre d'enregistrement de sa circonscription « avant la fin de la période d'auto-isolement », précise la même source.

« Le président Akufo-Addo exhorte toutes les personnalités nommées à garder à l'esprit qu'elles doivent assurer le leadership, à tout moment, pour l'adhésion aux protocoles qui ont été établis pour aider la nation à vaincre la COVID-19 », indique le communiqué présidentiel.

Décidé à éradiquer le coronavirus de son territoire, le Ghana a développé une politique qui lui a permis d'enregistrer 13 550 guérisons sur les 18 134 cas de contamination depuis le début de la pandémie, avec 117 décès. Outre Carlos Ahenkorah, le ministre de la Santé, Kwaku Agyeman Manu, a également été récemment testé positif à la Covid-19.

L'apparition publique de Carlos Ahenkorah mardi dernier avait réagir l'opinion public. Sur les réseaux sociaux, Twitter notamment, des internautes avaient partagé des photos du ministre masqué au milieu de citoyens. Ceux-ci s'interrogeaient alors sur la conduite du ministre. L'annonce de sa démission ce vendredi est toute aussi saluée, les Ghanéens estimant que le leadership du pays devrait prôner l'exemplarité.

Au moment où les économies à travers le monde et en Afrique en particulier pensent leur relance, certains gouvernements tiennent non seulement à éliminer la pandémie le plus rapidement possible, mais aussi à être des modèles de gouvernance et projeter une bonne image de leur nation à l'extérieur. Au Rwanda fin février, la ministre de la Santé était démise de ses fonctions pour avoir mauvaise gestion des kits de dépistage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :