Algérie : l'ex-président Liamine Zeroual sort de sa réserve

 |   |  318  mots
(Crédits : Reuters)
En retrait de la scène médiatique et politique depuis qu'il a quitté la présidence en 1999, Liamine zeroual est sorti de sa réserve en confirmant avoir bien reçu le général Toufik samedi 30 mars. Dans une missive envoyée à la presse, l'ex-président affirme avoir refusé la proposition de diriger une instance de transition pour ne pas entraver le mouvement populaire.

L'ex-président algérien, Lamine Zeroual, vient de jeter un pavé dans la mare en confirmant, à travers une lettre envoyée aux médias, avoir reçu ce samedi 30 mars le général Mohamed Mediene, dit Toufik. Ce dernier, en accord avec Saîd Bouteflika, conseiller et frère du Président, lui aurait proposé de diriger une instance de transition.

« J'ai exprimé à mon interlocuteur toute ma confiance en ces millions de manifestants et insisté sur la nécessité de ne pas entraver le mouvement du peuple qui a repris le contrôle de son destin en main », avance Liamine Zeroual en guise de réponse au messager d'El Mouradia. Et d'étayer « je refuse depuis 2004 toutes les sollicitations politiques, suggérant à chaque fois une alternance au profit des nouvelles générations, qui ont toute ma confiance et mes encouragements ».

Des événements qui s'accélèrent

Cette sortie de l'ex-président algérien intervient à un moment où les événements semblent s'accélérer de manière décisive. En effet, samedi dernier, l'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), avait dénoncé lors d'une réunion d'urgence un complot contre l'armée et contre le mouvement populaire.

Dimanche, la liste du nouveau gouvernement était annoncée avec la reconduction du chef d'Etat-major à son poste de vice-ministre de la défense alors même qu'il avait appelé de ses vœux le recours à l'article 102 afin de destituer le Président. Hier lundi, une lettre de la présidence annonçait la démission d'Abdelaziz Bouteflika avant le 28 avril prochain, date de l'arrivée à terme de son quatrième mandat à la tête du pays.

A l'heure où nous mettions en ligne, une réunion d'urgence de l'Etat-major de l'ANP serait en cours afin d'évaluer les derniers développements de la situation. Le communiqué qui devrait sanctionner cette réunion sera sans doute décisif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :