Abidjan, Bamako et Conakry appellent à la consolidation de l'espace CEDEAO

 |   |  264  mots
(Crédits : DR)
Les chefs d'Etat malien et guinéen et le chef du gouvernement ivoirien ont évoqué ce vendredi les défis majeurs des pays de la CEDEAO insistant sur la consolidation de l'espace. Les échanges ont eu lieu à l'occasion de la 14ème Conférence au Sommet de l'Organisation de la Coopération islamique à la Mecque en Arabie Saoudite.

Les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) sont confrontés à divers défis, notamment de développement mais surtout sécuritaires, comme le Mali qui doit faire face à des attaques terroristes répétées sur son territoire. Ces questions ont meublé un échange ce vendredi entre le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly et les chefs d'Etat malien, Ibrahim Boubacar Kéita, et guinéen, Alpha Condé.

Selon la communication de la primature ivoirienne, les échanges ont porté sur les questions de développement et de sécurité au Sahel. Les responsables ouest-africains ont ainsi appelé, au renforcement de la coopération entre leurs pays et la consolidation de l'espace commun de l'organisation sous-régionale. A noter que les échanges ont eu lieu à la Mecque en Arabie Saoudite à l'occasion de la 14ème Conférence au Sommet de l'Organisation de la Coopération islamique, ce vendredi.

Stabilité au Soudan

De son côté, le premier ministre ivoirien qui était accompagné de certains membres du gouvernement dont le ministre d'Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, du ministre de l'intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, Ally Coulibaly et du directeur de cabinet adjoint du premier ministre, Mocktar Touré, a également échangé avec le Général Abdelfattah Abdelrahman, Chef du Conseil de Transition Militaire du Soudan.

Lors des échanges, les deux parties ont parlé du retour à la stabilité dans cet immense pays d'Afrique du nord, a-t-on appris. Ils ont également évoqué l'appui que l'Union Africaine (UA) pourrait apporter afin d'aider le Soudan à retrouver la stabilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :