Infrastructures : le Cameroun et la Guinée équatoriale bientôt reliés par un pont

 |   |  290  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités camerounaises et équato-guinéennes prévoient la construction d'un pont entre leurs deux pays. Devant enjamber le fleuve Ntem, cette infrastructure reliera, selon les sources officielles, le Sud du Cameroun au Nord de la Guinée équatoriale. Elle contribuera à renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays.

Le Cameroun et la Guinée Equatoriale vont bientôt être reliés par la route grâce à la construction d'un pont. D'après une étude évaluant la portée de l'ouvrage d'art (800 mètres) qui passera sur le fleuve Ntem, le pont permettra de relier le Sud du Cameroun au Nord de la Guinée équatoriale.

Cet axe dénommé « la transnationale Kribi-Campo (Cameroun) - Bata (Guinée équatoriale) », permettra de « de renforcer et d'accroître la circulation des personnes et des biens entre les deux Etats, de faciliter et promouvoir les échanges commerciaux, et enfin, d'assurer la traversée du fleuve en toute sécurité », renseigne l'étude qui lui est consacrée.

Réunion technique en février 2019

A en croire les autorités camerounaises mais aussi équato-guinéennes, en plus de contribuer à renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays, le futur pont devra contribuer à consolider les efforts pour l'intégration dans l'espace de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) dont les deux pays font partie. Ainsi pour évoquer le sujet et aplanir les positions, les deux parties ont convenu de se retrouver le 1er février 2019 pour une séance de travail consacrée au projet à Douala au Cameroun.

Lors de ce rendez-vous indique-t-on, les participants discuteront du site d'implantation du projet. Ils prendront également une décision concernant le type de pont sur la base des résultats de l'étude d'avant-projet et des propositions du Comité technique mixte de suivi du projet.

Notons par ailleurs l'implication de la Banque africaine de développement (BAD) dans cet important projet. L'institution financière panafricaine a déjà annoncé un apport financier de 2 milliards de francs CFA pour la construction du port.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :