Sud Soudan  : reprise de la production pétrolière interrompue depuis 2013

L'accalmie suite au cessez-le- feu, puis à l'accord de paix entre les groupes rebelles et le pouvoir au Sud Soudan a permis de redémarrer les activités dans les installations pétrolières. Le jeune Etat en proie à une guerre civile espère retrouver son niveau de production de 2011, année de son indépendance.
L'unité de production pétrolière de Toma South, dans l'État de Ruweng, au Sud Soudan.
L'unité de production pétrolière de Toma South, dans l'État de Ruweng, au Sud Soudan. (Crédits : Reuters)

Le Soudan du Sud reprend ses activités de pompage de pétrole à hauteur de 20 000 barils par jour, interrompues depuis 2013. Le pays en proie à un conflit armé a annoncé la reprise du pompage depuis ses installations de pétrole de Toma South. L'information a été donnée par le ministre soudanais du Pétrole, Azhari Abdulqader. D'ici la fin de l'année, le pays s'attend à la reprise des activités sur cinq de ses gisements de pétrole, précédemment suspendus. Une fois opérationnelles, ces installations devraient générer près de 80 000 barils par jour fin 2018, a révélé le ministre lors d'une conférence de presse à Khartoum.

Actuellement, la production de pétrole au Sud Soudan est estimée à 130 000 b / j et devrait s'établir à 210 000 bpj d'ici la fin de l'année, a-t-il ajouté. Un bon retour pour ce pays revenu de loin. Après son indépendance en 2011, le Sud Soudan qui a quitté le nord avait une capacité de production pétrolière de près de 245 000 barils de pétrole par jour.

Le compromis

Deux ans après son indépendance, le jeune Etat a sombré dans la guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Le conflit armé a ruiné l'économie de ce pays de 12 millions d'habitants et a contraint un quart de sa population à l'exil. Le début de la normalisation de la production pétrolière intervient après le cessez-le-feu et le partage des pouvoirs conclu entre le président Salva Kiir, le chef des rebelles Riek Machar et d'autres groupes armés.

«Je peux dire à tout le monde que la production peut être plus grande si la paix est là et si nous sommes déterminés à la nourrir», a annoncé Abdulqader dans une déclaration relayée par Reuters.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.