CEDEAO : « 50 Million Women Speak Platform », une plateforme pour l'autonomisation des femmes

 |   |  345  mots
Le «50 Million Women Speak Platform» (50MWSP) bénéficie de l'appui financier de la Banque africaine de développement.
Le «50 Million Women Speak Platform» (50MWSP) bénéficie de l'appui financier de la Banque africaine de développement. (Crédits : Reuters)
Afin de promouvoir l'autonomisation de la femme par l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans la sous-région ouest-africaine, des responsables de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest ont lancé en fin de semaine dernière le projet «50 Million Speak Platform». Objectif : installer une plateforme virtuelle de réseautage dynamique qui reliera les femmes entrepreneures de la communauté.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) a lancé en fin de semaine dernière, dans la capitale ivoirienne Abidjan, le projet «50 Million Women Speak Platform» (50MWSP, «50 millions de femmes se parlent» en français).

Selon le représentant permanent de la CEDEAO en Côte d'Ivoire, Babacar Carlos Mbaye, l'idée de ce projet est de créer une plateforme virtuelle de réseautage dynamique qui reliera les  femmes entrepreneures de la communauté les unes aux autres.

«Lorsque 50 millions de femmes arriveront, en Afrique, à se parler et à échanger sur leurs opportunités d'affaires, des pas de géant seront franchis, et nous assisterons à beaucoup mieux que leur autonomisation économique et financière», a confié le diplomate avant d'appeler à la contribution de chacun des 15 Etats membres de la CEDEAO à la construction de cette plateforme dédiée à l'éclosion de la femme africaine.

 Connecter les Etats de la sous-région

Le projet pour son lancement a fait l'objet d'un atelier régional dans les locaux de la représentation permanente de la CEDEAO à Abidjan. Ce rendez-vous a été l'occasion pour les experts des questions genre des Etats membres de l'organisation sous-régionale et les responsables des réseaux régionaux en charge de la promotion de l'autonomisation de la femme et de la jeune fille en Afrique de l'Ouest, d'échanger sur le contenu du projet, le mécanisme de sa mise en œuvre et la méthodologie de collecte des données pour la plateforme, de même que leur rôle dans le cadre du projet.

«Pour que 50 millions de femmes se parlent, il faille bien que les acteurs des Etats Membres du projet se parlent. L'atelier arrive donc à point nommé et il sera question de préparer le terrain pour sa mise en œuvre efficace et efficiente pour le bonheur des bénéficiaires que sont les femmes et les jeunes filles d'Afrique....», a expliqué Yacouba Doumbia, représentant de la ministre ivoirienne Mariatou Koné, en charge de la famille, de la protection de l'enfant et de la solidarité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :