CEDEAO : le chemin désormais balisé pour la création de la monnaie unique ?

 |   |  570  mots
(Crédits : Reuters)
Alors que le Comité ministériel de la Task force présidentielle qui porte le projet de monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest a approuvé ce lundi 19 février 2018 la nouvelle feuille de route pour l'accélération du processus, la réunion du 21 février des chefs d'Etat leur a permis d'accorder leurs points de vue. Désormais les Etats impliqués se disent prêts à franchir le rubicond d'ici 2020.

L'adoption de la monnaie unique pour les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) ne serait plus qu'une question de temps et pourrait effectivement se faire d'ici 2020 conformément au calendrier fixé. Déjà ce lundi 19 février à Accra, le comité ministériel de la Task force présidentielle n'a pas eu d'autres choix que d'adopter la feuille de route qui devrait permettre d'accélérer le processus de la mise sur pied de la monnaie commune à la communauté sous régionale. Il s'agit d'un document rédigé lors de la séance de travail du 17 au 19 janvier 2018 à Abuja au Nigeria, par une quarantaine d'experts régionaux chargés des questions d'intégration monétaire, qui se sont longuement penchés sur sa nomenclature, sur recommandation de la commission de la CEDEAO.

Face à l'importance du sujet, lors de l'assise d'Accra, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, a appelé à une implication de l'Agence monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) et de l'Institut monétaire de l'Afrique de l'Ouest (IMAO). Le responsable a aussi exhorté les participants à éviter que cette rencontre ne soit pas une rencontre ''de plus'' et a salué des progrès réalisés par l'espace CEDEAO dans sa quête de création d'une monnaie commune.

Justement, en dehors de la nouvelle feuille de route, cette seconde session du comité qui a regroupé les ministres des finances de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Niger et du Nigeria, ainsi que les gouverneurs des Banques centrales de la CEDEAO, a passé en revue les acquis, les problèmes et les perspectives d'ici la date butoir de 2020.

Ken Ofori-Atta, le ministre ghanéen des finances a appelé les Etats à engager la réflexion concernant le régime de change, et l'établissement d'un mécanisme de surveillance multilatérale au niveau régional. Aussi a-t-il regretté le peu de succès enregistré par rapport à la réduction du niveau de la dette publique et du déficit budgétaire des Etats membres, deux questions qui constituent les grands défis pour la réalisation de ce projet.

Les Etats prêts à franchir le cap d'ici 2020

Pour le moment on ne sait pas encore grand-chose de la feuille de route ou du véritable calendrier qui devrait avoir été dévoilé ce mercredi 21 février 2018. Cependant, des sources proches du dossier affirment que la quasi-totalité des pays de la CEDEAO pourrait être prête d'ici 2020 pour le passage à la monnaie unique. Selon Bruno Nabagné Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien, par ailleurs ministre ivoirien de la communication, qui a rapporté les propos du chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara qui rentrait d'Accra, l'optimisme est de mise.

Le président Ouattara « a dit son optimisme relativement de la monnaie unique de la CEDEAO à l'échéance prévue, c'est-à-dire en 2020 », a déclaré le responsable. « Les chefs d'Etat pensent qu'à l'exception d'un ou deux pays, la totalité des pays de la Communauté pourrait être prête pour le passage à la monnaie unique à l'échéance indiquée, c'est-à-dire en 2020 », a-t-il poursuivi ajoutant que le travail continue concernant la question importante de la convergence des économies des Etats de la communauté. D'ici là, il faudra scruter de près les évolutions concrètes sur la question, sans quoi, l'échéance de 2020 restera cantonnée dans le champ des promesses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2019 à 10:32 :
La lutte continue pour changer la monnaie franc CFA
a écrit le 23/02/2018 à 8:08 :
Chers Presidents, le peuple ouest-africain vous observe et n'acceptera plus de faux-fuyants. Si c'est deux pays seulement qui veulent aller a la monnaie unique, que ces deux pays y aillent et si c'est tous les 15 pays de la CEDEAO, allez-y.
Nous sommes fatigues de vos tergiversations.
Pensez a ce que le peuple a perdu, perd et continuera de perdre
Cette monnaie unique nous permettra de fonctionner comme un seul pays d'Abuja a Dakar! ! !
Vous ne vivez pas les memes realites que vos peuples, alors de grace sauvez nous de la griffe des fonctionnaires vereux, corrompus qui ne chechent qu'a vous racquetter.
Trop c'est trop.
Les hommes d'affaires aussi en profiterront largement
Nous vous en supplions, creez-nous notre monnaie et basta

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :