Soudan du Sud : le mandat des Casques bleus prorogé jusqu’en mars 2018

 |   |  568  mots
(Crédits : UN)
Le Conseil de sécurité des nations unies a décidé de prolonger le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) jusqu'au 15 mars 2018. Il s’agit de la conséquence logique de la situation politique, sécuritaire et humanitaire toujours préoccupante dans le pays, une situation que le conseil a mis sur le dos des différents protagonistes du conflit. Du coup, l’ONU a décidé de taper du point sur la table et a exigé des différentes parties, la mise en œuvre sans délais des engagements qu’ils ont pris pour ramener la paix dans le pays.

Ce n'est vraiment pas une surprise et c'est d'ailleurs à l'unanimité que les 15 membres du Conseil de sécurité des nations unies viennent de décider de proroger jusqu'au 15 mars prochain le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) jusqu'au 15 mars 2018. La résolution 2392 qui a été présentée par les États-Unis, « autorise la Mission à utiliser tous les moyens nécessaires pour mener à bien ses tâches ». La prorogation va au-delà de la recommandation du secrétaire général de l'ONU, qui préconisait dans son rapport que le mandat actuel de la MINUSS soit prorogé de deux mois afin de permettre l'achèvement de l'examen stratégique de la Mission qui est actuellement en cours et l'analyse par le Conseil de ses recommandations.

Dans une déclaration lue à l'issue du vote par le président du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, le japonais Koro Bessho, les membres du Conseil ont réitéré à nouveau leurs préoccupations sur la situation politique, humanitaire, économique, de sécurité et des droits de l'homme au Soudan du Sud. Le Conseil « s'inquiète vivement des activités menées par toutes les parties au conflit qui perpétuent cet état de choses », a rapporté Koro Bessho, qui a également ajouté que désormais, ils sont quelques 7,6 millions de personnes qui ont besoin d'aide, quatre millions sont déplacées et six millions « n'ont pas de quoi manger à leur faim ».

Le Conseil a ainsi déploré le fait que les parties n'aient pas pleinement mis en œuvre les mesures qu'il avait demandé, tout particulièrement le respect du cessez-le-feu permanent et l'accès sans entrave de l'aide humanitaire, et exige d'elles qu'elles les appliquent sans délai. Les nations unies ont toutefois pris note de l'initiative de cessez-le-feu prise par le gouvernement à qui il a été demandé de s'y tenir tout en exhortant l'opposition à en faire autant.

Elections improbables en 2018

Dans sa déclaration, le Conseil de sécurité souligne avoir également pris note du rapport de la Commission mixte de suivi et d'évaluation selon lequel « les conditions propices à la tenue d'élections crédibles en 2018 ne sont pas réunies à l'heure actuelle ». Le Conseil a par ailleurs exprimé « son ferme appui » au Forum de haut niveau pour la revitalisation de l'Accord, que prépare l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) tout insistant sur le fait  qu'« aucune des parties ne devrait imposer de conditions préalables à sa participation, sous peine de sanctions ». Pour les membres du conseil, le Forum de l'IGAD est la « dernière chance » pour les parties de parvenir à une paix et une stabilité durables au Soudan du Sud. « Il est en outre demandé à toutes les parties de cesser les hostilités pour montrer leur volonté de respecter leurs engagements à l'égard du Forum et de s'entendre sur des mécanismes de contrôle et d'exécution, de sorte à pouvoir appliquer les décisions prises lors du Forum » a poursuivi la même source.

Au gouvernement sud-soudanais, il est rappelé l'engagement qu'il a pris de coopérer pleinement avec la MINUSS et le Conseil a réaffirmé la nécessité de traduire en justice les auteurs de violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme et d'atteintes à ces droits, « afin de rompre le cycle de l'impunité qui prédomine actuellement » au Soudan du Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :