Kenya : élections en vue, Uhuru Kenyatta augmente le salaire minimum

A quelques mois de la présidentielle au Kenya, le Président Uhuru Kenyatta a décidé d’augmenter le salaire minimum des travailleurs à faibles revenus de 18%. Selon le chef de l’Etat, cette mesure vise à atténuer l’impact de l’inflation très élevée au Kenya qui a atteint un pic au mois d’avril. S’agit-il d’une manœuvre électorale ? Eléments de réponse.
(Crédits : Reuters)

C'est une mesure qui va sans doute soulager de nombreux travailleurs au Kenya. A l'occasion de la célébration de la fête internationale du travail, le Président kenyan Uhuru Kenyatta a décidé d'augmenter le salaire minimum des travailleurs de 18% pour atténuer l'impact de l'inflation très élevée au Kenya, atteignant 11,5% au mois d'avril.

« Nous savons que pendant deux années consécutives, nous n'avons pas augmenté le salaire minimum. Ainsi, après consultation avec les syndicats, j'ai réalisé que le salaire minimum devait être augmenté de 18 % », a fait savoir le Président.

Cette hausse était une véritable demande sociale puisque le salaire minimum du pays n'était jusque-là que de 113 dollars par mois.

« Je comprends que vous voulez avoir plus de revenus disponibles pour pouvoir répondre aux besoins de vos familles. Je suis conscient de la précarité des travailleurs à faibles revenus. Ils ont du mal à satisfaire leurs besoins fondamentaux », a déclaré Uhuru Kenyatta avant d'ajouter qu'« il n'est pas juste que les salariés à revenus faibles soient lourdement taxés.

Une manœuvre électorale ?

Dans la même foulée, le Président a fait d'autres annonces. Les primes non imposables et le paiement des heures supplémentaires seront augmentés, toujours pour aider les travailleurs de la catégorie ciblée. Mais ce n'est pas tout, car à cela s'ajoutent des réformes de la législation du travail au Kenya. Le gouvernement a mis en place une application mobile dédiée au code du travail pour permettre aux salariés de jouir pleinement de leurs droits. Cependant, il faut noter que ces augmentations interviennent à quelques mois de la présidentielle, prévue pour août 2017. Élu président du Kenya le 09 avril 2013, le chef de l'Etat qui est candidat à sa propre succession n'a pas manqué d'ailleurs de demander aux kényans de lui accorder un nouveau quinquennat.

« Nous voulons continuer à faire ces choses. Donnez-nous la possibilité de poursuivre le bon travail », a déclaré le Président Kenyatta, faisant référence à l'élection à venir.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.