Maroc : un nouveau gouvernement de 19 ministres, dont 7 femmes et 7 ministres reconduits

Dirigé par le chef de gouvernement Aziz Akhannouch, le nouveau cabinet regroupe 19 ministres et cinq ministres délégués, dont 7 femmes et 7 ministres reconduits dont la compétence n'est plus à démontrer.

3 mn

(Crédits : MAP)

Un mois après les élections générales et à jour de l'ouverture de la 1re session de la 1re année législative de la 11e législature vient de voir le jour ce jeudi 7 octobre.

Nommé lors d'une cérémonie présidée par le roi Mohammed VI au palais de Fès, le nouveau cabinet, dirigé par le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, regroupe 19 ministres et cinq ministres délégués, dont 7 femmes et 7 ministres reconduits.

Sept ministres reconduits, notamment à l'Intérieur et aux Affaires étrangères

Parmi ces derniers, on retrouve le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit qui rempile au même département ; Nasser Bourita, reconduit au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger ; ou encore Nadia Fettah Alaoui qui hérite du ministère de l'Économie et des Finances, avant un mandat en tant que ministre du Tourisme. Un ancien poste qu'occupera une autre femme en la personne de Fatim-Zahra Ammour, désormais ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Economie sociale et solidaire.

Mohcine Jazouli, également reconduit, le poste de ministre délégué chargé de la Coopération africaine contre celui de l'Investissement, de la convergence et de l'évaluation des politiques publiques.

Chakib Benmoussa, ancien ministre de l'Intérieur et jusque-là ambassadeur du Maroc en France, hérite du département de l'Education nationale, du préscolaire et des sports. Président de la Commission spéciale chargée du Nouveau modèle de développement (CSNM), Benmoussa, été également passé par la présidence du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Le secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, Nizar Baraka, opère un comeback à la tête du ministère de l'Equipement et de l'eau. Ancien président du CESE, il a été ministre de l'Economie et des finances et ministre délégué aux affaires économiques et générales dans d'anciens gouvernements.

Mohamed Sadiki, ancien directeur de l'Institut agronomique et vétérinaire, dirigera le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Deux femmes maires rejoignent le nouvel exécutif

Dans le nouveau cabinet, on notera l'arrivée remarquée de deux femmes et anciennes maires : Fatima Ezzahra Mansouri (PAM), maire de Marrakech, comme ministre de l'Aménagement du territoire et de l'urbanisme et la maire de Casablanca, Nabila Rmili, nommé à la tête du ministère de la Santé.

Younes Sekkouri, Pamiste et technocrate avéré, rejoint lui aussi le cabinet d'Akhannouch au poste de ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'Emploi et des Compétences. Le ministère de l'Industrie et du commerce connaît l'arrivée d'un nouveau ministre en la personne de Ryad Mezzour, un ingénieur de l'Ecole polytechnique de Zurich, remplaçant ainsi Moulay Hafid Elalamy qui a mené à bon port plusieurs projets structurants au cours de son mandat ;

Parmi les femmes ministres, figure également Leila Benali, qui dirigera le département de la Transition energétique et du développement durable. Membre de la commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), elle est actuellement chief economist à International Energy Forum.

Ghita Mezzour sera, quant à elle, à la tête du ministère déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative. Professeur à l'université Internationale de Rabat et professeur visiteur à l'université Maryland au College Park, elle est titulaire d'un Ph.D Génie électrique et informatique de Carnergie Mellon University et d'un Master en système de communication de l'Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne.

Figure de la jeunesse du PAM, Mohammed Mehdi Bensaid intègre la gestion gouvernementale comme ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication. Député de circonscription, il était président de la commission des Affaires étrangères au Parlement.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.