Sénégal : défenseur engagé pour une Afrique résiliente, Abdoul Aziz Mbaye nous a quittés à l’âge de 67 ans

 |  | 726 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR.)
Homme de sciences et de culture, diplomate de carrière, l'ancien conseiller spécial du chef de l'Etat sénégalais avait été, jusqu'à son décès ce mercredi, sur tous les fronts pour appuyer la résilience de son pays et du continent face à la pandémie de la Covid-19.

La nouvelle est tombée mercredi dans la soirée. Abdoul Aziz Mbaye, conseiller personnel du président sénégalais Macky Sall, est décédé des suites de la Covid-19, à l'âge de 67 ans à l'hôpital Fann de la capitale Dakar.

« J'ai appris avec consternation, le décès de M. Abdoul Aziz Mbaye, ancien ministre de la Culture et ancien ministre, directeur de Cabinet du président de la République, un homme chaleureux, disponible, généreux et engagé. Je voudrais rendre un hommage particulier au brillant intellectuel et à l'homme de culture, et présenter à sa famille les condoléances émues de la Nation. Qu'Allah l'accueille en son Paradis », a écrit hier le président Macky Sall sur son compte Twitter, en hommage à Abdoul Aziz Mbaye qu'il avait nommé premier directeur du Cabinet présidentiel.

Youssou Ndour, dont Abdoul Aziz Mbaye allait hériter du portefeuille de ministre de la Culture en 2012, évoque lui « la perte d'un frère et d'un ami de plus de 30 ans » : « Aziz a joué un très grand rôle dans ma carrière et m'avait toujours témoigné une immense affection et un intarissable soutien », a tweeté le chanteur à la renommée internationale et ancien ministre de la Culture et du tourisme.

Dakarois de naissance (18 octobre 1954), Abdoul Aziz Mbaye affectionnait la science particulièrement, puisqu'on 1984, il allait décrocher un doctorat d'Etat en sciences de l'Université Paris- Sud Orsay. Une consécration académique qui allait venir juste un an après de celle de premier subsaharien à intégrer, comme chargé de recherche titulaire, la section Mathématiques et physique de base du Centre national de la recherche scientifique en France.

Pluridisciplinaire et homme aux multiples casquettes, il intègre le prestigieux monde de la diplomatie dès 1988 lorsqu'il est nommé fonctionnaire scientifique à la Commission européenne pour le Programme stratégique européen de recherche et de développement relatif aux technologies de l'information (ESPRIT). En 1996, il est conseiller économique et politique au sein la délégation de la Commission européenne en Afrique du Sud, puis ambassadeur de l'Union européenne dans le Pacifique (îles Fidji).

« L'Afrique est l'avenir de l'Afrique »

Sur le plan politique, Aboul Aziz Mbaye était proche du président Macky Sall. Au mois d'octobre 2012, il est nommé ministre de la Culture (second gouvernement d'Abdoul Mbaye),, en remplacement du célèbre chanteur et homme politique Youssou Ndour. Il devient également le premier directeur de Cabinet du chef de l'Etat sénégalais, puis son conseiller personnel.

L'année dernière, alors que la pandémie de la Covid-19 formait son pic sur le continent, Abdoul Aziz Mbaye est déjà sur tous les fronts pour mettre en avant la stratégie du Sénégal pour faire face aux conséquences de la pandémie, mais surtout pour défendre ses convictions quant à une Afrique résiliente, forte, debout face à la crise inédite que nous subissons à ce jour. Invité en mai dernier par La Tribune Afrique, il laissera pour sa mémoire ces mots forts que les décideurs africains ne seraient peut-être pas près d'oublier :

« Avec cette crise, l'Afrique a découvert qu'il n'y a pas de fatalité dans la fragilité. L'Afrique n'est pas appelée à être toujours le continent le plus fragile. Les plus grands ont eu les genoux à terre dans cette bataille où l'Afrique est encore debout. Je conseille à mes compatriotes et à nos partenaires africains de rester encore debout face à cette bataille contre le Covid. Nous avons certes tremblé, mais pas plus que le reste du monde. Cela prouve que l'Afrique rompt définitivement avec ses complexes. On ne peut pas être l'avenir d'un autre pays. Notre avenir est entre nos mains. L'Afrique est l'avenir de l'Afrique ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :