Décès de Jacques Chirac : les hommages des chefs d’Etat africains

 |   |  1318  mots
(Crédits : Reuters)
Président de la France de 1997 à 2007, Jacques Chirac est décédé ce jeudi 26 septembre 2019 à Paris, à l'âge de 86 ans. L'homme politique de droite entretenait une relation étroite avec l'Afrique. Sa mort a fait réagir certains chefs d'Etat du Continent. Florilège.

La nouvelle est tombée ce jeudi 26 septembre : Jacques Chirac n'est plus. Avec un héritage controversé, la disparition de celui qui aura autant été un défenseur de la cause de l'Afrique que le gardien des intérêts français sur le Continent n'a pas manqué de susciter des réactions de la part des chefs d'Etat africains.

Un des premiers à réagir est le roi Mohammed VI du Maroc qui n'a pas manqué d'exprimer sa vive émotion. Au-delà des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, les relations étaient familiales : Jacques Chirac a été le mentor du souverain marocain du temps où il était encore prince héritier. Un rapprochement que le roi Hassan II avait cultivé peu avant sa mort. « Le Royaume du Maroc gardera précieusement le souvenir d'un grand ami qui a activement contribué à la consolidation des relations d'amitié entre nos deux pays en les érigeant en un partenariat d'exception. Ce partenariat, unique en son genre, constitue désormais la référence de notre coopération », écrit le souverain dans son message de condoléances.

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (12/12) : Ange Mancini, au plus près de « son ami Vincent »

 « Jacques Chirac était un grand ami du Gabon. Un amoureux sincère de l'Afrique. Il a été pour moi, plus qu'un ami, un père spirituel dont je n'oublierai jamais la bienveillance. Au nom du peuple gabonais, je présente à sa famille et au peuple français mes plus sincères condoléances », a réagi Ali Bongo Ondimba. A peine rentré de ses longues séances de rééducation à Londres, le président Gabon connaît bien le défunt. Omar Bongo, son père, partageait avec l'ancien président français une amitié aux frontières de la politique et des relations personnelles. Au point qu'Omar Bongo est perçu comme l'un des financiers de la campagne de Chirac en 1980.

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (11/12) : Bernard Squarcini, l'increvable «Squale» du marigot africain

Plus proche des successeurs de l'ancien maire de Paris, Macky Sall, le président sénégalais, a signé un tweet de sa main. « J'adresse mes condoléances émues et celles de la Nation au Président Emmanuel Macron et au peuple français, suite au décès du Président Jacques Chirac. Je rends hommage à un grand homme d'État et figure emblématique des relations franco-africaines ». Au Sénégal, Jacques Chirac a donné son nom des centres pour jeunes inaugurés du temps d'Abdou Diouf, son grand ami qui a été membre de la Fondation de l'ancien locataire de l'Elysée.

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (10/12) Momar Nguer : A Total pour toujours ?

Le message d'Alpha Condé, c'est le compte d'informations du Palais Sekhoutoureya qui le porte. Le président guinéen y exprime sobrement « ses plus profondes condoléances au peuple français et à son homologue français suite au décès de l'ancien président français Jacques Chirac, grand ami de l'Afrique ».

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (9/12) Michel Roussin : « Le tôlier »

Au Mali, Ibrahim Boubacar Keïta y est allé de son message : «La disparition de M. Chirac constitue une perte énorme pour le peuple français et le continent européen. Patriote et républicain, l'homme aura marqué la vie politique de la France par son sens élevé du devoir, son combat pour la paix, la liberté et la démocratie»

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (8/12) Jean-Yves Ollivier : le survivant de l'« ancien monde »

Jacques Chirac a très souvent apporté son soutien à Alassane Ouattara lorsqu'il était dans l'opposition. Il faut dire que l'ancien président français goûtait peu la fougue de Laurent Gbagbo face à Félix Houphouët-Boigny - son «Vieux» mentor -. Les relations avec le prédécesseur d'ADO, très porté sur des réclamations anti-impérialistes, étaient donc parfois traversées par la houle. « Je présente mes sincères condoléances et celles de la Nation au Président Emmanuel Macron et au peuple français suite au décès de l'ancien Président Jacques Chirac. Je salue la mémoire d'un grand ami du Président Houphouët-Boigny et de la Côte d'Ivoire », confirme Alassane Ouattara.

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes de réseau (7/12) Rémi Maréchaux : les yeux du Quai d'Orsay en Afrique

 « Je viens d'apprendre avec tristesse le décès de l'ancien Président Français Jacques Chirac. Avec sa disparition, l'Afrique perd un ami et un partenaire formidable. Je présente mes sincères condoléances à sa famille, au peuple français et à Emmanuel Macron », écrit pour sa part le Burkinabé Roch-Marc Christian Kaboré.

Lire aussi : [Afrique-France] Des hommes et des femmes de réseau (6/12) - Nathalie Delapalme : au nom de la bonne gouvernance

Presque dithyrambique, le Togolais Faure Gnassingbé a embrayé sur la même note que ses autres pairs sur le Continent. Avant de présenter ses condoléances à son nom et au nom du peuple togolais pour la mort de ce vieil ami de son père Gnassingbé Eyadema, l'actuel président togolais a rendu hommage à « un humaniste, fidèle ami du Togo et de son peuple». Il ajoute que l'ancien président français était un « homme de conviction et de vision, il a toujours assumé son ouverture ».

 Le Congolais Denis Sassou Nguesso a réservé sa première réaction à nos confrères de RFI« Je suis vraiment bouleversé par la nouvelle et je dois aussi dire que Jacques Chirac, c'était un ami personnel, un ami du Congo et de l'Afrique. Je garderai le souvenir de lui de ma visite d'Etat à Paris en pleine cohabitation Mitterrand-Chirac. Et j'ai pu voir à cette occasion-là que c'était une forte personnalité ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2019 à 19:41 :
Président de 1995 à 2007 !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :