Libye  : une trêve, le temps de fêter Aïd al-Adha

 |   |  419  mots
Vue générale de la reconstruction du phare de Benghazi, un des plus importants monuments de la ville et qui remonte aux années 1920.
Vue générale de la reconstruction du phare de Benghazi, un des plus importants monuments de la ville et qui remonte aux années 1920. (Crédits : Reuters)
Les principales factions en guerre en Libye ont donné leur accord sur le principe d'une trêve pendant les festivités de Aïd al-Adha. Le cessez-le-feu a pris effet hier samedi et durera jusqu'à lundi à 15h.

Les deux principales factions en guerre en Libye ont finalement donné leur accord sur le principe d'une trêve pendant les festivités de Aïd al-Adha, donnant ainsi l'espoir d'un répit pour le pays, qui a connu le même jour un attentat meurtrier contre un convoi de l'ONU.

Les forces du maréchal Khalifa Haftar ont annoncé souscrire à la trêve réclamée par l'ONU à l'occasion de Aïd al-Adha, grande fête musulmane, et que le Gouvernement d'union nationale (GNA) a dit accepter sous conditions, rapporte ce samedi l'AFP.

Début avril, le maréchal Haftar lançait une offensive pour conquérir Tripoli, siège du GNA, reconnu par l'ONU. Après plus de quatre mois d'affrontements meurtriers, les forces de Haftar stagnent aux abords de la capitale, freinées par les forces loyales au GNA.

Le GNA conditionne la trêve

Le maréchal a décidé «l'arrêt de toutes les opérations militaires dans la banlieue de Tripoli», a déclaré lors d'une conférence de presse à Benghazi le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL).

Le cessez-le-feu «commence aujourd'hui, samedi, à partir de 15h (13h GMT) et durera jusqu'à lundi à 15h également», a indiqué le général Mesmari, précisant que «la réponse de l'ANL à toute violation de la trêve serait "immédiate et sévère sur tous les fronts».

Dans un communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi, le GNA a lui dit «accepter une trêve humanitaire pour les jours de fête d'Al-Adha», célébration religieuse qui commence dimanche et se poursuit jusqu'à mardi en Libye.

Bien que les dates de l'entrée en vigueur de cette trêve temporaire divergent, il s'agit d'une avancée. L'émissaire de l'ONU en Libye et chef de la Mission d'appui de l'ONU en Libye (Manul), Ghassan Salamé, a appelé plusieurs fois une trêve à l'occasion de Aïd al-Adha, jusque-là en vain.

Le GNA a cependant soumis la trêve à quatre conditions, réclamant que la trêve concerne toutes les zones de combats, avec cessation des tirs directs et indirects et de tout mouvement de troupes. Il exige également l'interdiction des vols et des survols de reconnaissance dans la totalité de l'espace aérien ainsi que de tout départ d'avion des bases aériennes. Le GNA a aussi appelé la Manul à garantir la mise en oeuvre de cette trêve et à relever toute violation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :