Présidentielle anticipée en Tunisie : près de 100 candidats à la clôture des dépôts

 |   |  387  mots
(Crédits : Reuters)
L’anticipation d’une présidentielle fixée au 15 septembre prochain n’a pas découragé les prétendants au fauteuil présidentiel. A la clôture du processus de dépôts des candidatures, l’Instance supérieure des élections (ISIE) a enregistré ce vendredi 9 août quelque 98 dossiers. Un effectif pléthorique, mais loin d’être définitif.

Pour compléter chaque dossier de candidature à une présidentielle, la loi tunisienne réclame 10 000 parrainages de citoyens, 10 parrainages de députés, à défaut d'un minimum de 40 parrainages d'élus locaux. Une semaine après l'ouverture des dépôts, cette mesure pour raccourcir la liste des prétendants n'a pas entamé la volonté des 98 personnes qui ont fait acte de candidature lors de la clôture ce vendredi 9 août à 17 heures.

Parmi eux, Youssef Chahed, candidat pour le compte de son parti Tahya Tounes. Même s'il est encore le Premier ministre en exercice, ce dernier s'est refusé à toute démission avant la fin du processus électoral. Sa démission, selon lui, obligerait le pays à reporter les élections. En face de lui, son rival médiatisé et politique, l'homme d'affaires Nabil Karoui, qui, malgré ses soucis judiciaires, sera de la partie.

La présidentielle ne devrait pas être un duel entre les deux candidats les plus jeunes. Dernier ministre de la Défense de Béji Caïd Essebsi avant son décès le 25 juillet dernier, Abdelkrim Zbidi se lance aussi dans la course après avoir démissionné du gouvernement quelques jours plus tôt. C'est la dernière personnalité à avoir rencontré le défunt président dans son bureau avant le malaise qui lui a été fatal.

Liste définitive, le 31 août prochain

A 71 ans, Abdelfattah Mourou n'est plus seulement le président de l'Assemblée nationale par intérim en remplacement de Mohamed Ennaceur, celui qui remplace Béji Caïd Essebsi jusqu'à la fin du processus électoral ; il est aussi le candidat d'Ennahda, le parti des islamo-conservateurs et a l'appui de Rachid Ghannouchi, chef du parti, venu personnellement l'accompagner pour le dépôt de sa candidature.

Cependant, les différents prétendants devront s'armer de patience. L'ISIE devrait désormais mettre à profit la vingtaine de jours qui lui restent pour éplucher les dossiers déposés et vérifier leur conformité avec la loi électorale tunisienne. Au terme de ce processus, l'instance présidée par Nabil Baffoun va publier la liste définitive des candidats retenus pour le scrutin du 15 septembre prochain. La campagne pourra alors débuter le 2 septembre suivant et les dés jetés pour désigner le successeur de Béji Caid Essebsi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :