Tchad : levée de censure sur les réseaux sociaux

 |   |  283  mots
(Crédits : Reuters)
Après plus d'une année de censure, les réseaux sociaux sont de nouveau opérationnels au Tchad. Le président de la République, Idriss Déby a annoncé samedi, la levée immédiate des restrictions.

L'annonce, pour le moins inattendue, a été faite lors de la clôture du Forum sur le numérique dans la capitale tchadienne et qui s'est soldé notamment par l'inauguration de la fibre optique Tchad-Soudan. «Depuis quelques mois, a déclaré le chef de l'Etat, des impératifs sécuritaires avaient conduit le gouvernement à renforcer les conditions d'accès et les mesures de contrôle des communications électroniques». Des mesures instaurées en mars et qui se sont imposées «dans un contexte de menaces terroristes», a-t-il précisé.

Selon Idriss Déby, il était inadmissible «pour un pays comme le Tchad qui a connu des heures sombres [...] qu'Internet soit détourné à des fins malveillantes par certains individus animés d'intentions funestes pour la paix et l'unité nationale».

Lire aussi : Dépouillement des votes : pourquoi Internet est coupé en RDC...

Après «réévaluation de la situation», le président tchadien, entre temps pressé par la communauté internationale, a donc enjoint, «séances tenante [...], les services compétents en matière de communication électronique à lever immédiatement toutes les mesures de restriction d'accès à tous les réseaux sociaux».

Plus de VPN pour accéder à Facebook ou Whatsapp

La nouvelle a fait l'effet d'une bouffée d'air pour les internautes tchadiens, qui étaient obligés pour la plupart d'avoir recours à des réseaux privés virtuels de connexion (VPN) prohibitifs pour surfer sur Facebook, Whatsapp ou encore InstagramSur les réseaux sociaux, les messages de soulagement se sont multipliés.

Pour rappel, deux avocats tchadiens avaient saisi la justice pour la levée de la censure, mais avaient été déboutés, les juges estimant recevables les arguments invoqués par l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :