Succession d'Ould Abdelaziz : vers une présidentielle sans second tour en Mauritanie ?

 |   |  414  mots
(Crédits : DR)
La probabilité d'un second tour pour départager les six candidats à la succession de Mohamed Ould Abdelaziz semble s'éloigner de plus en plus. Après une veillée de sa centrale électorale, le poulain du président sortant, le général Mohamed Ould Ghazouani s'est autoproclamé vainqueur dès le premier tour, en s'appuyant sur une compilation, non encore officielle, des résultats de la présidentielle du 22 juin. Sans attendre les résultats officiels qui devraient tomber en début de cette semaine, face à une opposition qui crie déjà à la fraude électorale, cette revendication pourrait signer la fin d'un processus électoral qui ne devrait pas aller au-delà du premier tour.

La revendication semble confirmer une prédiction de Mohamed Ould Abdelaziz, le président sortant. Sans attendre les résultats officiels de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Mohamed Ould Ghazouani, l'ancien ministre de la Défense et candidat de la majorité au pouvoir, s'est autoproclamé vainqueur de la présidentielle du 22 juin.

Si l'annonce unilatérale, faite devant une foule acquise à sa cause, peut-être remise dans le contexte d'une guerre psychologique avec les cinq autres candidats en lice, elle n'a pour l'heure aucun cachet officiel. L'on sait juste qu'une source au sein de la CENI, citée par la presse locale, avance un score de 50,56 % des suffrages pour Mohamed Ould Ghazouani sur la base d'un dépouillement de plus de 80% des voix. Le dauphin du président sortant semble donc le mieux placé pour occuper le fauteuil que son mentor va laisser vacant

Viennent ensuite Sidi Mohamed Ould Boubacar, le candidat du parti Tawassoul, et Biram Ould Dah Ould Abeid, le militant du mouvement anti-esclavagiste qui ne seraient départager que par le chiffre placé après la virgule qui suit les 18% de suffrages qu'ils auraient recueillis, toujours selon la source de la CENI reprise par les médias locaux. «Le pourcentage restant ne peut en aucune manière changer le résultat du vote», complète la même source.

Victoire dès le premier tour par autoproclamation

Pour l'heure, ces résultats non pas encore été commentés par les différentes formations politiques en lice pour le fauteuil de président de la République. La CENI qui a lancé un appel au calme, indique qu'il faudra attendre les résultats qui n'arriveront qu'en début de semaine. L'attente peut-être longue si l'on sait qu'après la collecte, la compilation, les résultats sont transmis au Conseil constitutionnel. Mais pour l'heure le processus est encore en cours.

Cette revendication de la victoire avant même les résultats officiels éloigne de plus en plus la possibilité d'un second tour sur lequel planchait l'opposition pour entériner l'alternance. Président du pays depuis 2009, Mohamed Ould Abdelaziz,va passer la main à son ami dont il a prédit la victoire lors d'un  dernier meeting avant que les électeurs ne se déplacent aux urnes. Avec les moyens -parfois étatiques- mis à sa disposition le général Mohamed Ould Ghazouani, semble emboîter le pas à son mentor pour une victoire dès le premier tour qui semble déjà acquise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :