Armement : la livraison de 20 avions de combat russes coûtera plus de 2 milliards de dollars à l'Egypte

 |   |  409  mots
Les Sukhoi Su-35 sont utilisés notamment par les armées de l'air de Chine, d'Indonésie et de l'Algérie.
Les Sukhoi Su-35 sont utilisés notamment par les armées de l'air de Chine, d'Indonésie et de l'Algérie. (Crédits : DR.)
La Russie est sur le point de vendre à l'Egypte une vingtaine d'avions de combat. Ces armements russes, dont le coût de la livraison est estimé à plus de deux milliards de dollars, vont permettre à l'Egypte de renforcer sa défense et son armée. La vente de ces avions de chasse a fait l'objet d'un contrat signé fin 2018 entre les deux pays.

L'Egypte aura bientôt à son actif vingt nouveaux avions de combat. Le pays a passé la commande auprès de la Russie après la signature d'un contrat portant sur l'achat des chasseurs d'une valeur de plus de deux milliards de dollars. Le contrat de vente a été signé en fin de l'année dernière et la livraison est prévue pour 2020-2021.

Si ces nouveaux équipements commandés par l'Egypte seront utilisés par les forces aériennes pour des missions de protection, de renforcement de la souveraineté en matière de défense, et aider, en outre, à répondre aux menaces, leur achat permet à la Russie de réussir u important deal. C'est aussi pour parer aux attaques terroristes dont il est la cible ces dernières années et pour tenter de mettre un terme à l'insécurité que l'Egypte a décidé d'acquérir ces nouvelles armes de combat, devenant ainsi le deuxième pays africain derrière l'Algérie à passer la commande des Sukhoï Su-35 auprès de la Russie.

Lire aussi : Cameroun : les Etats-Unis font don de deux avions militaires pour renforcer la lutte contre Boko Haram

En effet, les appareils qui seront livrés à l'Egypte sont des Sukhoï Su-35. Des avions de chasse multirôles russes de génération 4++. Très sophistiqués et en pointe, ces avions de combat disposent d'une multitude de fonctionnalité, d'un radar AESA Irbis-E, «et sont capables de porter huit tonnes d'armements divers sur 12 points d'emport». Ils seront accompagnés d'autres outils de défense.

En clair, «l'armée cherche à acquérir la force nécessaire pour défaire toute agression sur le sol égyptien, dans une coopération de confiance avec les pays qui aiment la sécurité et la paix», a expliqué Mohamed Zaki, ministre égyptien de la Défense, dans une déclaration rapportée par VOA Afrique. Ni le gouvernement égyptien, ni le gouvernement russe n'ont pour l'heure laissé filtrer une information  sur la commande de ces 20 avions de combat ; seuls en parlent, pour le moment, les chefs d'entreprises russes du secteur de la défense.

Lire aussi : Avions-espions : Trump débloque un deal de 600 millions de dollars avec le Nigeria

Hormis la Russie, l'Egypte a signé ces dernières années plusieurs contrats d'armements avec la France, troisième exportateur d'armes au monde, qui le considère comme un partenaire stratégique. Entre 2015 et 2018, ces contrats se chiffraient à 6,8 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :