G5 Sahel : une réunion interparlementaire à Paris sur la sécurité et le développement

 |   |  277  mots
Lors de la réunion du président français Emmanuel Macron avec les chefs d'Etats africains du G5 Sahel, le Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le Tchadien Idriss Déby, le Malien Ibrahim Boubacar Keita, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, et le Nigérien Mahamadou Issoufou, le 13 décembre 2017 près de Paris.
Lors de la réunion du président français Emmanuel Macron avec les chefs d'Etats africains du G5 Sahel, le Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le Tchadien Idriss Déby, le Malien Ibrahim Boubacar Keita, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, et le Nigérien Mahamadou Issoufou, le 13 décembre 2017 près de Paris. (Crédits : Reuters)
Une réunion interparlementaire a rassemblé ce jeudi 13 décembre 2018 les parlementaires des pays membres du G5 Sahel dans la capitale française, Paris. Avec pour sujets de discussion la sécurité et le développement, ce rendez-vous institue un cadre d'information, de concertation, de dialogue et surtout de contrôle démocratique du G5 Sahel.

Suite à la réunion interparlementaire des pays du G5 Sahel (Niger, Burkina Faso, Tchad, Mali et Mauritanie) de juillet 2018 dans la capitale nigérienne, Niamey, qui a recommandé un élargissement aux parlements des pays européens contributeurs de l'Alliance Sahel, les parlementaires des pays se sont de nouveau retrouvés ce jeudi 13 décembre 2018 cette fois-ci à Paris. En présence des parlementaires français, la réunion a été co-présidée par les présidents des assemblées du Niger et de France.

Cette seconde rencontre a permis d'évoquer la sécurité et le développement dans les pays du G5 Sahel et d'envisager le rôle des parlementaires dans la réussite du groupe. «Il s'agissait pour les parlementaires d'accompagner le G5 Sahel dans son développement  non pas avec l'esprit bureaucratique, mais avec la volonté de l'écorce ruse dans ses marches politiques», a indiqué Ousseini Tinni, président de l'Assemblée nationale du Niger à la tête de la délégation parlementaire de son pays à Paris. «Il s'agit de vous assurer qu'il se construit sur le regard populaire en recherchant toutes les conditions possibles d'efficacité», a-t-il ajouté.

Lors de la réunion, les participants ont pu suivre des exposés sur le rôle des femmes dans le développement  et la sécurité et les priorités des politiques de développement du G5 Sahel, respectivement présentés par les députés Hadiza Seyni et Abdou Issaka.

Ainsi, la réunion interparlementaire se veut un cadre d'information, de concertation, de dialogue et surtout de contrôle démocratique, explique-t-on du côté des représentants du G5 Sahel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :