Côte d'Ivoire : Guillaume Soro se présentera-t-il à la présidentielle de 2020  ?

 |   |  455  mots
Le président ivoirien Alassane Ouattara et le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro.
Le président ivoirien Alassane Ouattara et le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro. (Crédits : Reuters)
Répondant à une question sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2020, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro a indiqué qu'il allait «réfléchir» cette question. Le président de l'Assemblée nationale a ajouté qu'il abordera cette dernière avec le président de la République, Alassane Ouattara, et son prédécesseur, Konan Bedié.

Les incertitudes planent toujours sur la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire, notamment celle de l'éventuelle candidature du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro. Interrogé sur le sujet ce dimanche par nos confrères de RFI, Soro n'a pas hésité à maintenir le doute : «J'ai toujours évité de répondre à cette question parce que je ne voulais pas ouvrir là une compétition précipitée et anticipée sur 2020... Je pense que je vais y réfléchir, mais je n'imagine pas engager cette réflexion sans en parler d'abord principalement avec le président Ouattara et ensuite le président Bédié et d'autres personnes».

Le président de l'Assemblée nationale qui se dit investi d'une «mission», un «sacerdoce», «de faire en sorte que la Côte d'Ivoire se réconcilie ; que le traumatisme créé par les élections de 2010 n'existe plus», a laissé entendre qu'il n'était pas obligé d'aller aux élections sous la bannière d'un parti politique. «Au Bénin, M. Talon a été élu président sans parti politique», a fait remarquer Soro, également un des vice-présidents du parti au pouvoir.

La déclaration de Guillaume Soro intervient alors qu'il y a une semaine, le président sortant Alassane Dramane Ouattara avait indiqué qu'il ne briguerait pas un troisième mandat et qu'il travaillera avec le président du PDCI-RDA, son prédécesseur, Henri Konan Bédié, afin de «passer la main» à une nouvelle génération en 2020.

De bonnes relations avec «les aînés»

«Cette posture du président Ouattara, je la connaissais depuis. C'est pourquoi, quand il y a eu les folles rumeurs autour du troisième mandat, je n'étais pas perturbé», a commenté Guillaume Soro à propos de la déclaration d'Alassane Ouattara.

Alors que plusieurs sources avançaient que la relation entre les deux hommes était tendue en raison des ambitions présidentielles, le président de l'Assemblée nationale n'a pas hésité à démentir ces rumeurs. «La relation entre M. Ouattara et Guillaume Soro résiste aux intempéries des deux entourages quelquefois excessifs et j'en subis très souvent le courroux ... Notre relation demeure solide et excellente», a-t-il précisé.

Abordant le projet de parti unifié, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), pour lequel l'on avance qu'il en serait un des détracteurs, Guillaume Soro a déclaré qu'il n'est pas «du tout opposé au parti unifié RHDP», recommandant même que ce parti des «Houphouëtistes» soit «inclusif». «Je rentre en Côte d'Ivoire. Je parlerai avec le président Ouattara et le président Bédié», a promis le président de l'Assemblée nationale ivoirienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :