Libye : en pleine offensive, Khalifa Haftar, hospitalisé ?

 |   |  522  mots
(Crédits : Reuters)
L’armée de libération nationale (ALN) nie tout en bloc. Rien n’y fait. Les spéculations ont pris le dessus sur le démenti. Au moment où cette puissante milice de l’Est libyen assiège la ville de Derna dont elle annonce qu’elle veut s’emparer pour en déloger un groupe terroriste qui serait lié à Al Qaïda, des informations font état d’une hospitalisation de Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen.

Khalifa Haftar, le chef de l'armée de libération nationale (ALN) hospitalisé dans un pays européen ou ailleurs. Écho diffusé pour saper l'image d'un maréchal en guerre ou véritable information que ses troupes veulent taire dans le sillage de l'offensive menée par leur commandant dans la ville de Derna, en Cyrénaïque.

Hospitalisation et coma démentis par l'armée de Haftar

En tout cas, les spéculations ont donné lieu à un démenti ferme aux rumeurs sur une hospitalisation du seigneur de guerre en Europe. «Les informations concernant la santé du commandant, Khalifa Haftar, ne sont pas vraies. Son état de santé est excellent », élude Ahmed Mismari, son porte-parole, qui ajoute que Khalifa Haftar «suit le travail sur les théâtres d'opération et les zones militaires».

Il n'en reste pas moins que les spéculations vont bon train. D'après plusieurs médias locaux, dont la télévision privée liée au Qatar Al Ahrar, le maréchal Haftar aurait été victime d'une attaque cérébrale qui a nécessité son hospitalisation d'urgence en Jordanie pour des soins intensifs. Al-Nabaa, spécialisé dans l'information libyenne, ajoute que le maréchal aurait été transféré en France et évoque même un état de coma.

Plusieurs sources parisiennes évoquent une hospitalisation de Khalifa Haftar, «dans un état stable mais sérieux» à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, en banlieue de Paris. Difficile pour l'heure de confirmer avec exactitude les informations tant le démenti de l'ANL est formel, allant jusqu'à la publication de photos de Khalifa Haftar serrant des mains de soldats et préparant des plans d'attaques.

Guerre médiatique en pleine offensive sur Derna ?

Un moyen d'éviter une démoralisation dans les rangs des troupes du maréchal ? En tout cas, la nouvelle de l'hospitalisation de Khalifa Haftar arrive à un moment stratégique pour sa milice. Sur des images vidéos -en date du 10 avril- diffusées par l'ALN, l'homme fort de l'est libyen faisait une sortie remarquée lors d'une inspection des troupes

«Malheureusement, la libération de Derna a pris longtemps parce que nous pensions qu'il y avait une solution pacifique qui aurait évité bien des effusions de sang, tant de notre côté que de celui des groupes criminels stationnés à Derna. Les citoyens demandent la libération de Derna et nous allons la libérer», fait savoir Khalifa Haftar himself.

Pour autant, la tache ne sera pas aisée. Depuis 2015, le Conseil consultatif des moudjahidines, un groupe armé lié à Al Qaïda, contient les assauts de l'ALN du maréchal Haftar qui assiège la ville de Derna pour l'en déloger. Désormais, l'ALN semble déterminée à lancer un assaut décisif sur cette ville située en Cyrénaïque. Cette offensive a-t-elle déclenché dans le même temps une guerre médiatique qui alimente les spéculations sur la détérioration de la santé du maréchal ? Trop tôt pour le dire. En tout cas, en l'absence de son apparition intuitu personae, les supputations risquent de prospérer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :