USA-Afrique : fin prématurée de la tournée africaine de Rex Tillerson ?

 |   |  601  mots
(Crédits : Reuters)
La tournée africaine du secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, qui a démarré le 8 mars dernier pourrait prendre fin plus tôt que prévu. En effet, le staff du chef de la diplomatie américaine vient d’annoncer l’annulation de sa participation aux événements prévus pour le 10 mars au Kenya pour raisons de santé, sans pour autant donner de précision sur une date de reprise.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a annulé ses événements programmés pour le samedi 10 mars. Une décision qui coïncide avec la deuxième journée de l'étape kényane de la tournée africaine du chef de la diplomatie américaine et a été justifiée par son staff par des raisons de santé.

Agenda chamboulé

« Le secrétaire ne se sent pas bien après de longues journées de travail sur des problèmes majeurs dans son pays, comme ceux concernant la Corée du Nord et a annulé ses événements pour la journée. Certains événements se dérouleront sans lui, alors qu'ils envisagent la possibilité de rééchelonner les autres », a déclaré Steve Goldstein, sous-secrétaire d'Etat à la diplomatie publiques et affaires publiques au Département d'Etat.

Cette tournée qui dure depuis quatre jours représente le premier voyage diplomatique en Afrique pour Tillerson qui est âgé de 65 ans. Le secrétaire d'Etat s'est rendu en premier en Ethiopie, à Djibouti et au Kenya. Le Nigeria et le Tchad devraient être les prochaines destinations de Tillerson.

Selon le staff, l'implication en coulisses du secrétaire d'Etat dans les récentes discussions au sein de l'administration américaine sur une éventuelle rencontre entre le président Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, aurait été un facteur aggravant pour l'état de santé du chef de la diplomatie américaine.

Bien qu'une fin de tournée prématurée n'est pas été envisagée officiellement, aucune indication n'a encore été donnée sur la reprise des activités programmées pour Tillerson. L'ambassade américaine à Nairobi a par ailleurs indiqué que l'ambassadeur Bob Godec remplacera son supérieur lors des prochains événements protocolaires.

Passe d'armes entre Tillerson et Lavrov à Addis-Abeba

L'ambassadeur remplacera ainsi Tillerson lors de la cérémonie commémorative de l'attentat à la bombe de 1998 qui avait touché l'ambassade américaine et au cours de laquelle plus de 200 personnes ont perdus la vie. Godec devra également assister à un événement de promotion de l'assistance médicale américaine au Kenya où il sera accompagné de Sicile Kariuki, ministre kényane de la Santé.

Cette tournée a pour rappel, démarré le 8 mars dernier en Ethiopie. Une première escale qui se tenait en parallèle avec la visite à Addis-Abeba du ministre russe des Affaires étrangère, Sergueï Lavrov qui par coïncidence séjournait dans le même hôtel que le chef de la diplomatie américaine.

Une situation qui entraîné une passe d'armes diplomatique entre les deux pays, dès le 6 mars soit deux jours avant le début de la tournée de Tillerson, lorsque Heather Nauert, porte-parole du Département d'Etat a déclaré que Moscou n'avait pas sollicité de réunion entre les deux chefs de la diplomatie. Une déclaration qui a suscité la colère de Lavrov, qui aurait insisté lors de son étape au Zimbabwe pour programmer une rencontre avec son homologue américain.

« Nous n'avons jamais reçu d'invitation officielle de la part de Lavrov. Ce n'est pas parce que les deux se trouvent dans le même pays en même temps que cela va nécessairement se traduire par une rencontre », répondra la porte-parole du Département d'Etat. Tillerson déclarera par la suite que « si ça ne marche pas ici, lui et moi et nous nous voyons souvent dans le monde et nous avons nos numéros de téléphones respectifs, que nous utilisons fréquemment ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :