Don de deux hélicoptères : le Burkina choyé par son « ami » Taïwan

 |   |  477  mots
(Crédits : Reuters)
Avec le petit royaume du Swaziland, le Burkina Faso est l’une des dernières prises de guerre de Taïwan dans le jeu de go diplomatique avec Pékin. Pour choyer un de ses derniers alliés africains Taipei a ressorti le chéquier et désormais son armurerie. Taïwan a fait don de deux hélicoptères à l’armée de l’air burkinabè estimés à 4 milliards de FCFA. En matière d’amitié la Chine insulaire ne compte pas.

Avec la visite de Wang Hsin-Lung, chef de l'armée de terre, Taïwan a voulu marquer d'une pierre blanche, sa coopération militaire avec le Burkina Faso. Ce mardi 06 avril, Jean-Claude Bouda, le ministre burkinabé de la Défense a réceptionné de ce haut gradé taïwanais, la remise de deux hélicoptères UH-1H pour le compte de l'armée de l'air.

Hélicoptères UH-1H

Deux hélicoptères pour renforcer la coopération militaire

De fabrication américaine, les UH-1H, des engins de combat affectés au transport de matériel ou de troupes, ont une valeur de 8 millions de dollars US (environ 4 milliards de FCFA) consentis par Taipei. La formation technique, l'assemblage et les instructions de pilotage ont été assurées avec l'aide d'une équipe taïwanaise. Un service après don qui n'est pas dénué de tout intérêt.

« Le Burkina Faso est l'une des relations amies des plus solides que nous avons en Afrique, et cela à partir de 1994 jusqu'à nos jours avec des rapports d'ordre militaire que nous entretenons sur des bases amicales et de coopération. C'est dans cette optique et aussi étant très honoré que je représente le ministère de la défense de Taïwan pour assister à cette remise officielle de deux hélicoptères UH-1H », a commenté le général taïwanais lors de cette cérémonie organisée sur la base aérienne 511 à Ouagadougou.

Ce hard-power déployé par Taïwan vient bétonner encore un peu plus la relation entre l'ancienne Formose et le Burkina qui reconnaît Taipei depuis 1994. En échange, Ouagadougou a obtenu la construction de plusieurs infrastructures dont ... le palais présidentiel !

Un don pour s'assurer du soutien diplomatique de Ouagadougou

Littéralement assiégée par la Chine populaire qui lui a ravi Sao-Tomé-Et-Principe, Taïwan avait réussi à conserver le soutien diplomatique du Burkina. Pour l'avaliser, le gouvernement taïwanais a accordé 28,6 milliards de Francs CFA au Burkina lors de la 11ème commission mixte Taïwan-Burkina.

Il semble désormais que la coopération militaire vienne en complément de la diplomatie du carnet de chèques. En plus de la livraison des deux hélicoptères, la coopération militaire taïwano-burkinabè devrait s'étoffer avec d'autres projets attendus dans les deux prochaines années.

Taipei est pressée. Elle prévoit l'installation d'un champ de tirs pour l'armée à Kamboinsé au nord-ouest du pays, la livraison de près de 800 gilets pare-balles et la construction d'un simulateur de tirs à Bobo-Dioulasso (deuxième ville du pays). Des « cadeaux » de Taïwan pour caresser le dos à son « ami » du Burkina, un des rares pays à le soutenir sur le continent. L'espoir de Taïwan : que le Burkina ne soit pas le goban d'où sera lancé le jeu de go avec la Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :