Vendredi sanglant en Egypte : des chrétiens coptes tués dans une attaque armée

 |   |  296  mots
(Crédits : Reuters)
L’attaque a eu lieu à la veille du Ramadan, dans la province de Minya, dans le sud de pays. Un peu moins de deux mois après une attaque terroriste de l’organisation de l’Etat islamique, les chrétiens coptes ont été à nouveau visés, ce vendredi 26 mai, par une nouvelle attaque qui a fait au moins une vingtaine de morts.

Les chiffres divergent sur le bilan sanglant de l'attaque de Minya. Le ministère de la Santé fait état de 24 morts et de 27 blessés après l'attaque contre un bus transportant des chrétiens coptes. Anba Ermia, l'évêque général et président du centre culturel copte, n'hésite pas à parler d'un bilan de 35 morts.

Que s'est-il passé ? Des hommes, armés et non encore identifiés ont pris d'assaut un bus transportant des coptes se rendant au monastère de Saint-Samuel situé dans la ville de Minya. Dans une embuscade contre le groupe en pèlerinage, les assaillants ont ouvert le feu sur le bus.

Une série noire pour les coptes

Cible régulière d'attaques ces derniers mois, la minorité copte représente moins de 10% des 92,2 millions d'Egyptiens à majorité musulmane et sunnite. L'attaque de Minya survient un peu moins de deux mois après une double attaque survenue début avril en pleine célébration des Rameaux à Tanta et Alexandrie contre la minorité copte.

Le bilan de 45 morts de cet attentat meurtrier revendiqué par l'Etat islamique avait poussé le gouvernement à décréter l'état d'urgence pour une durée de trois mois. Néanmoins, l'Etat essaie de contrer l'organisation de l'Etat islamique dont la branche égyptienne opère à partir du Sinaï et prend régulièrement pour cible la minorité copte.

En visite, les 28 et 29 avril dernier, le Pape François qui dirige l'Eglise catholique était venu apporter son soutien à la plus ancienne minorité du Moyen-Orient placée sous l'autorité de Pape Tawadros II.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :