Comment « En marche ! » s’est déployé en Afrique pour soutenir Emmanuel Macron

 |   |  603  mots
Hamet Bakayoko et M'jid El Guerrab
Hamet Bakayoko et M'jid El Guerrab (Crédits : LTA)
Au delà de l’hexagone, le mouvement « en marche ! », qui porte la candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française, a lancé une opération commando sur le continent depuis la fin de la semaine dernière afin de mobiliser les français installés en Afrique du Nord et de l’ouest. Objectif : faire la pédagogie de la « méthode Macron » en passant par Abidjan, Ouagadougou, Bamako, Dakar, Tunis et Alger avant de finir en sillonnant le Maroc (Agadir, Marrakech, Casablanca, Rabat et Tanger). Revue de détail de cette « marche africaine ».

L'idée d'une tournée africaine du mouvement « en Marche ! » a été lancée il y a quelques semaines par M'jid El Guerrab, un membre du premier cercle du candidat Macron,  sur les ondes de la radio casablancaise Atlantic Radio. Dans les cercles politiques français, El Guerrab est notamment connu pour avoir été un proche de Ségolène Royal et de Jean-Pierre Bel, ancien Président du Sénat. Dans la foulée de cette adresse radiophonique, plusieurs marcheurs du comité local de Casablanca -ville qui regroupe le plus nombre de Français installés en Afrique- ont répondu présent à son appel.

M'jid El Guerrab explique la démarche : « l'objectif de notre initiative est de montrer que partout dans le monde, et notamment sur le continent africain, que les marcheurs se mobilisent et portent le projet d'Emmanuel Macron qui est un message d'espérance, d'ouverture, de modernité, d'innovation et de réelle volonté de développement économique tout en faisant rayonner la France à travers le monde ».

« Ecouter les problèmes quotidiens que rencontrent les Français en Afrique de l'Ouest et au Maghreb, recueillir les idées et les solutions pour les porter au niveau national, telle est la finalité de cette grande traversée » explique El Guerrab.

Un périple à la rencontre des acteurs clés

Partis la semaine dernière depuis Casablanca, les Marcheurs d'Emmanuel Macron sont donc arrivés ce week-end pour la  première étape de leur périple  à Abidjan où la délégation a été reçue au plus haut niveau de l'Etat ivoirien.

Du très influent ministre de l'Intérieur, Hamed Bakayoko,  en passant par l'un des artistes emblématiques du Continent, Alpha Blondy, les marcheurs ont rencontré une multitude d'acteurs politiques, économiques et culturels locaux.

Suscitant l'intérêt des passants avec leur t-shirt estampillé « En Marche ! », les ivoiriens sont allés à leur rencontre. « Depuis l'aéroport en passant par les différents lieux de vie comme le marché d'Abidjan, nous sommes apostrophés, toujours très chaleureusement, par la population. On sent qu'Emmanuel Macron est devenue une figure politique internationale car tout le monde reconnaît le logo En Marche ! » explique M'jid El Guerrab.

« Aujourd'hui nous sommes à Abidjan, demain nous serons à Ouagadougou, en essayant de porter les préoccupations des Français. A Abidjan, j'ai tenu à voir le Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, pour parler de l'une des principales préoccupations qui nous a été remontées par les parents d'élèves : la sécurisation des écoles françaises » insiste M'jid El Guerrab qui s'est fait porte-parole des doléances auprès des autorités locales. « Monsieur le Ministre d'Etat nous a fait part de sa volonté d'améliorer encore davantage les établissements français et nous a assuré de sa vigilance suite aux événements de janvier dernier » affirme à La Tribune Afrique celui qui brigue l'investiture du mouvement « En Marche ! » pour le prochain scrutin législatif, visant le fauteuil de député des français de l'étranger de la 9ème circonscription.

« Un vrai porte-parole pour les Français de l'étranger doit être en capacité d'aller taper au plus haut niveau des pays de résidence pour dire ce qui ne va pas, ce qui inquiète nos ressortissants qu'ils soient binationaux ou non ! Il le fait naturellement pour la France auprès des autorités françaises mais c'est dans la vie quotidienne et locale que le futur député doit peser ! » affirme M'jid El Guerrab qui se voit en mesure de remporter le scrutin si le mouvement d'Emmanuel Macron décidait de l'investir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2017 à 15:37 :
Mon soutien â Monsieur Macron
a écrit le 11/04/2017 à 13:54 :
"Les maladies du Nord migrent en Afrique" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/LE_MARCIS/57228

Oui je sais je triche un peu mais avouez qu'elle est bonne quand même...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :