Côte d’Ivoire : un plébiscite pour Guillaume Soro qui rempile sur le perchoir

 |   |  404  mots
(Crédits : Reuters)
Et de deux pour Guillaume Kingbafori Soro. Le président sortant de l'Assemblée nationale a été reconduit sur son perchoir à une écrasante majorité au terme d'un scrutin aux allures d'acclamation. L'élection marque ainsi le début en fanfare d'une semaine politique qui promet un incroyable et rapide jeu de chaises musicales

C'était le combat de David contre Goliath. Mais contrairement à l'Histoire, cette fois-ci, c'est bien le Goliath Soro qui a écrasé le David Evariste. Grandissime favori depuis l'annonce de sa candidature, le président sortant de l'hémicycle qui a raflé 230 voix soit 95,04% des 242 suffrages exprimés au terme d'une longue session présidée par le doyen d'âge, Mamadou Diawara, qui a exceptionnellement supervisé la séance inaugurale de la première législature sous la Troisième République.

L'élection au perchoir avait des allures de plébiscite pour Guillaume Soro tant l'écart de voix est important. Pourtant, Evariste Meambly aurait pu s'éviter cette honte télévisée en suivant les conseils d'un député de la majorité qui lui demandait avant même l'ouverture des opérations de vote, de retirer sa candidature. Mais devant son obstination, le député indépendant de Facobly n'a remporté que 12 voix soit 4,96% des suffrages.

Le début du jeu de chaises musicales

Elu lors des législatives d'octobre dernier dans la commune de Ferkessédougou, le président sortant de l'hémicycle, âgé de 44 ans rempile donc au perchoir qu'il occupe depuis 2012. Le premier président de l'Assemblée nationale sous la Troisième République devrai rester sur le fauteuil pour un mandat exceptionnel de 4 ans. Il devrait aussi annoncer dans les prochains jours, la nomination des vice-présidents de l'Assemblée nationale.

Après la frayeur des casernes avec la mutinerie des soldats réclamant entre autres l'augmentation des primes, l'élection du président de l'Assemblée nationale marque le début d'une semaine politique très chargée en Côte d'Ivoire. Le parlement constitué, les choses devraient s'accélérer dans un jeu de chaises musicales. Le président Alassane Dramane Ouattara (ADO) devrait s'exprimer de façon exceptionnelle devant l'Assemblée nationale. Un discours qui sera suivi de très près puisqu'ADO pourrait y dévoiler le nom du vice-président qu'il devra choisir de façon exceptionnelle.

Le président ivoirien aura aussi fort à faire avec la nomination d'un premier ministre après la démission, ce lundi 09 janvier du sortant Daniel Kablan Duncan pressenti pour être le dauphin constitutionnel d'Alassane Outtara. Selon des indiscrétions récoltées à Abidjan, le poste de premier ministre devrait échoir à Amadou Gon Coulibaly, le puissant Secrétaire général de la présidence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :