Hydrocarbures : Vers un renforcement de l’Ukraine en Egypte

Les Ukrainiens préparent l'augmentation de leur production dans le désert occidental égyptien et le développement de nouveaux projets pétroliers et gaziers dans ce pays nord-africain.

1 mn

Tarek el Mulla, ministre égyptien du Pétrole et des ressources minérales (à gauche) et  Sergiy Pereloma, premier adjoint au directeur général de Naftogaz.
Tarek el Mulla, ministre égyptien du Pétrole et des ressources minérales (à gauche) et Sergiy Pereloma, premier adjoint au directeur général de Naftogaz. (Crédits : Naftogaz)

L'entretien du ministre égyptien du Pétrole et des ressources minérales Tarek el Mulla avec le top management de Naftogaz -la compagnie pétrolière et gazière ukrainienne- qui fait l'objet d'un communiqué ce samedi, était l'un des multiples pourparlers tenus cette semaine au Caire.

Actifs dans le désert occidental égyptien, les Ukrainiens veulent y augmenter leur production et développer de nouveaux projets dans ce pays nord-africain. « Le conseil d'administration et le conseil de surveillance de Naftogaz nous ont fixé une tâche claire : le développement des actifs en Égypte. Nous devons bien remplir cette tâche », a déclaré Sergiy Pereloma, premier adjoint au directeur général de Naftogaz, interrogé par la presse ukrainienne.

Lire aussi : Pétrole-gaz : comment le Sénégal atteindra 50% de contenu local en 2030 ?

Lors de l'échange avec le ministre égyptien, il a surtout été question des différentes modalités et garanties qui s'offrent aux Ukrainiens, eux qui tiennent à participer aux projets d'appels d'offre pétroliers et gaziers en Egypte, tout en optimisant leurs investissements. Naftogaz s'est également entretenu cette semaine avec ses partenaires locaux, pour discuter de l'orientation que pourrait prendre leurs partenariats à l'avenir, en raison des ambitions de l'Ukraine qui reste un important importateur de pétrole.

Lire aussi : Post-Covid : en Afrique, les Égyptiens sont particulièrement confiants pour leur économie

Dans un contexte de relance économique post-Covid, l'Egypte cherchent à attirer le maximum d'investisseurs pour redémarrer la machine, surtout dans ses secteurs stratégiques. Pour Le Caire, Kiev est un bon client.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.