Sénégal : l’UE se positionne sur le financement des PME

 |   |  361  mots
La Franco-allemande Irène Mingasson présentant sa lettre de créance au président Macky Sall, lors de sa prise de fonction effective en qualité de cheffe de la délégation de l’Union européenne au Sénégal.
La Franco-allemande Irène Mingasson présentant sa lettre de créance au président Macky Sall, lors de sa prise de fonction effective en qualité de cheffe de la délégation de l’Union européenne au Sénégal. (Crédits : DR)
Irène Mingasson, la cheffe de la délégation de l’Union européenne au Sénégal, a rencontré mardi les acteurs du secteur privé pour leur présenter le Plan d’investissement extérieur (PIE) de l’UE. Un programme qui vise à soutenir en Afrique les entreprises exerçant dans les énergies renouvelables, l’industrie agroalimentaire et les infrastructures urbaines.

L'Union européenne (UE) veut investir dans les petites et moyennes entreprises (PME) sénégalaises évoluant sur « les créneaux difficilement accessibles pour le secteur privé, mais primordiaux pour le développement durable » : les énergies renouvelables, l'industrie agroalimentaire et les infrastructures urbaines. C'est dans cette optique qu'Irène Mingasson, cheffe de la délégation de l'UE au Sénégal, a rencontré hier, mardi 5 novembre, les acteurs du secteur privé pour leur présenter le Plan d'investissement extérieur (PIE), rapporte l'Agence de presse sénégalaise (APS). « Les mécanismes d'aide traditionnelle sont par moments insuffisants pour couvrir l'ensemble des besoins [des entreprises] et accompagner efficacement une dynamique positive, inclusive et pérenne », a-t-elle souligné.

« Utiliser des fonds publics et mobiliser l'investissement privé »

Adopté par l'UE en septembre 2017, le PIE pèse 4,1 milliards d'euros fournis par le Fonds européen pour le développement durable et est appelé à lever 44 milliards de d'euros jusqu'en 2020. Il s'agit, selon les explications de Mingasson aux entrepreneurs sénégalais, d'« utiliser des fonds publics et mobiliser l'investissement privé, notamment en Afrique ». Ce plan vise à contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), en favorisant une croissance inclusive, la création d'emplois ou encore en apportant des réponses à la cruciale problématique de la migration irrégulière.

Outre le financement, le PIE fournit une assistance technique à la préparation des projets d'investissement et mènent divers types d'actions pour contribuer à lever les freins à l'investissement privé, notamment l'octroi des crédits longs aux petites entreprises. Depuis son lancement, le PIE a déjà été implémenté dans plusieurs pays dont le Maroc et la Tunisie.

Contexte mi-figue mi-raisin

Au Sénégal comme dans la majorité des pays du Continent, les PME rencontrent encore des difficultés pour se financer. Certes le pays a progressé de 18 places dans le Doing Business 2020 qui augure un meilleur environnement des affaires à court terme au Sénégal où des réformes ont été menées par rapport à l'obtention des crédits et le paiement de l'impôt. Mais la réalité sur le terrain reste encore difficile, surtout pour les petites structures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :