Afrique du Sud  : l'Arabie Saoudite prévoit des investissements massifs dans l'énergie

 |   |  343  mots
(Crédits : Pixabay)
L'Arabie Saoudite envisage de construire une raffinerie de pétrole et une usine de produits pétrochimiques en Afrique du Sud. Ces implantations sont prévues dans le cadre d'investissements globaux saoudiens de plusieurs milliards de dollars en Afrique du Sud. Un pays en quête de fonds pour relancer une économie à peine sortie de la récession.

L'Afrique du Sud est une cible privilégiée des investissements saoudiens sur le Continent. Il y a deux jours, le ministre saoudien de l'Energie, Khalid Al-Falih, annonçait des projets de construction d'une raffinerie de pétrole et d'une usine de produits pétrochimiques en Afrique du Sud, dans le cadre d'investissements globaux de 10 milliards de dollars. Les installations vont être alimentées par le pétrole saoudien et leur construction sera confiée à la compagnie d'énergie publique saoudienne Aramco, selon la déclaration du ministre de l'énergie saoudien à la sortie d'une réunion avec son homologue Sud-Africain, Jeff Radebe à Pretoria.

« Il y a eu des échanges, des discussions avec les équipes de Saudi Aramco et elles ont été soutenues par le ministère sud-africain de l'énergie », a précisé le ministre saoudien Al-Falih dans une déclaration relayée par Reuters.

Le projet en est encore à ses prémisses, mais dans les prochaines semaines, les différentes parties devront convenir de l'emplacement exact de la raffinerie et de l'usine pétrochimique, a informé le ministre sud-africain de l'énergie Jeff Radebe.

Plusieurs secteurs visés par les investissements saoudiens

Dans sa stratégie d'investissements dans le secteur de l'énergie sud-africain, l'Arabie saoudite envisage aussi d'utiliser les principales installations de stockage de pétrole du pays. Le programme saoudien inclut aussi les investissements prévus par le constructeur d'électricité du Royaume Acwa Power intéressé par le secteur des énergies renouvelables en Afrique du Sud. Le pays s'attend également à recevoir d'autres investissements du Royaume Wahhabite dans le cadre du financement de sa société nationale de défense Denel.

Lire aussi : Afrique du Sud : les investissements directs étrangers chutent de 3 milliards de rands

Ces investissements saoudiens peuvent être considérés comme une aubaine pour l'économie sud-africaine à la recherche d'un second souffle après la crise financière de 2014, suivie d'une forte récession. La nation en-en-ciel, à peine sortie de cette récession, doit trouver les partenaires et fonds nécessaires à la relance de son économie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :