Afrique-France : offensive sur les secteurs clés

 |   |  1310  mots
Au Maroc, le secteur de l'aéronautique a enregistré une croissance de 20 % en 2017.
Au Maroc, le secteur de l'aéronautique a enregistré une croissance de 20 % en 2017. (Crédits : DR.)
En véritable offensive pour contrer la concurrence étrangère et récupérer, autant que possible, ses parts de marchés en Afrique, la France multiplie les pistes d'investissement sur le Continent. Les secteurs de prédilection, malgré la perte de vitesse, restent les mêmes.

En France, l'urgence d'un repositionnement économique en Afrique fait l'unanimité. «Nous sommes convaincus que les temps sont propices pour promouvoir une nouvelle attitude, et à travers elle réconcilier durablement le "small and medium" business français avec l'avenir de l'Afrique», déclare Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, dans une interview accordée à La Tribune Afrique en prélude à Ambition Africa, l'événement business tournée vers l'Afrique et organisé fin octobre avec le soutien du ministère français de l'Economie et des Finances. Cette philosophie cadre strictement avec le discours des différents responsables français qui, depuis cinq, six ans, entendent impulser un nouveau souffle à la dynamique du business français en Afrique dans un contexte où la cartographie sectorielle se métamorphose.

Jusqu'ici, les machines (13%), les appareils électriques (11,5%), la pharmacie (11,2%), l'aéronautique (6,8%) et l'automobile (5,9%) sont les secteurs dans lesquels les entreprises françaises misent le plus en Afrique, selon la nouvelle étude de Coface publiée en juin dernier et intitulée «Course aux parts de marché en Afrique : l'échappée française reprise...

Article réservé aux abonnés

Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous !
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :