Zambie  : le britannique CNM relancera la production de la mine Munali en 2019

 |   |  344  mots
Le gisement de nickel de Munali est situé dans la province méridionale, à quelque 60 km au sud de Lusaka, la capitale de la Zambie. La zone d'implantation de la ligne de production est desservie par les réseaux routier, ferroviaire et électrique et disposerait d’importantes ressources en eau.
Le gisement de nickel de Munali est situé dans la province méridionale, à quelque 60 km au sud de Lusaka, la capitale de la Zambie. La zone d'implantation de la ligne de production est desservie par les réseaux routier, ferroviaire et électrique et disposerait d’importantes ressources en eau. (Crédits : DR.)
La mine de Munali devrait reprendre du service après plus de sept ans d'inactivité. Fermée en raison d'une production insuffisante et de la chute mondiale des prix du nickel en 2011, la mine de la société minière britannique Consolidated Nickel Mines (CNM) utilisera de nouveaux procédés pour améliorer sa productivité et générer de l'emploi.

La compagnie minière britannique Consolidated Nickel Mines (CNM) envisage de relancer la production de la mine de nickel de Munali en Zambie au premier trimestre de l'année prochaine. L'annonce a été faite ce 6 octobre par la filiale locale du groupe, alors que le pays a prévu de relever les taxes dans le secteur minier afin de réduire sa dette publique croissante. Des augmentations de taxes imposées par le deuxième plus grand producteur de cuivre en Afrique qui ont été vivement contestées par les sociétés minières, avançant qu'elles freineraient l'industrie.

La mine de Munali détenue par CNM a été placée sous surveillance et maintenance à la fin de l'année 2011 en raison des prix bas du nickel et des performances opérationnelles médiocres. Selon le communiqué de la filiale locale de CNM, Mabiza Resources, relayé par Reuters, la compagnie a déclaré avoir mis au point un nouveau modèle géologique et une nouvelle méthode d'exploitation minière qui lui permettront d'extraire plus efficacement le nickel du gisement de Munali.

«Ces changements pourraient potentiellement réduire les coûts d'exploitation et rendre la mine rentable à bas prix pour le nickel», indique la filiale, en confiant qu'un financement d'environ 40 millions de dollars avait été garanti pour le redémarrage de la mine.

[A lire aussi : Zambie : vers une hausse de taxes dans le secteur minier]

La mine Munali, située à 75 km au sud de Lusaka, la capitale zambienne, avait produit près de 56 000 tonnes de concentré de nickel en 2011, l'année de cessation de ses activités. En 2017, le directeur général de CNM, Simon Purkiss, déclarait que les projets de reprise de la production de concentré de nickel dans la mine étaient en phase avancée et que le financement du projet devait être bientôt conclu. L'objectif était de produire 60 000 tonnes de nickel par mois après le redémarrage. A plein régime, la mine devrait générer pas moins 400 emplois directs et 300 emplois indirects.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :