Investissements : Volkswagen et Deutsche Telekom annoncés en Ethiopie

Intervenant face à la presse à Addis-Abeba, vendredi dernier, le ministre allemand de la Coopération économique et du développement, Gerd Müller, a indiqué que le constructeur automobile Volkswagen et l'opérateur Deutsche Telekom projettent des d'importants investissements en Ethiopie.
Depuis juin dernier, la stratégie de relance économique décidée par le nouvel Exécutif en Ethiopie consiste notamment à la cession de participations minoritaires à des investisseurs étrangers et nationaux dans des monopoles d'État tels qu'Ethio Telecom, Ethiopian Airlines et Ethiopian Shipping & Logistics Services Enterprise.
Depuis juin dernier, la stratégie de relance économique décidée par le nouvel Exécutif en Ethiopie consiste notamment à la cession de participations minoritaires à des investisseurs étrangers et nationaux dans des monopoles d'État tels qu'Ethio Telecom, Ethiopian Airlines et Ethiopian Shipping & Logistics Services Enterprise. (Crédits : Reuters)

La politique d'ouverture mise en place par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, nommé en avril dernier, porte déjà ses fruits. Suite à un échange vendredi dernier dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, avec son homologue éthiopien des Finances et de la coopération économique, Abraham Tekeste, le ministre allemand de la Coopération économique et du développement, Gerd Müller, a déclaré face la presse que des entreprises allemandes lorgnent le marché éthiopien.

D'après Tekeste, le géant allemand de l'automobile Volkswagen et la société Deutsche Telekom prévoient d'investir dans le pays. L'opérateur télécoms envisage en effet de prendre des participations dans la société nationale de télécoms Ethio Telecom, tandis que Volkswagen prévoit d'ouvrir une ligne d'assemblage en Ethiopie, a précisé Gerd Müller.

Privatisation de secteurs clés

Pour rappel, depuis le 5 juin dernier, le gouvernement avait amorcé une nouvelle politique d'ouverture sur les capitaux étrangers. Ainsi, le secteur privé pourrait prendre des parts minoritaires dans certaines grandes entreprises publiques, telles qu'Ethiopian Airlines ou Ethio Telecom, alors que certains offices publics notamment, la Société des chemins de fer et des parcs industriels pourraient être privatisés.

«L'Éthiopie vendra des participations minoritaires à des investisseurs étrangers et nationaux dans des monopoles d'État tels qu'Ethio Telecom, Ethiopian Airlines et Ethiopian Shipping & Logistics Services Enterprise ... Les étrangers disposant d'un savoir-faire et de capitaux peuvent jouer un rôle crucial dans la croissance» de l'économie du pays, détaillait un communiqué de la primature éthiopienne en juin dernier.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.