BAD : une nouvelle ligne de crédit pour soutenir les PME maliennes

 |   |  373  mots
La nouvelle ligne de crédit accordée par la BAD à la BSIC-Mali sera orientée vers le financement des PME locales.
La nouvelle ligne de crédit accordée par la BAD à la BSIC-Mali sera orientée vers le financement des PME locales. (Crédits : Reuters)
Le conseil d'administration du groupe de la Banque africaine de développement a approuvé ce mercredi 16 mai un prêt de 8 millions de dollars en faveur de la Banque sahélo-saharienne pour l'investissement et le commerce au Mali. Les fonds devront servir à appuyer les petites et moyennes entreprises du pays mais aussi renforcer et booster le secteur financier.

La Banque africaine de développement (BAD) se mobilise pour le commerce au Mali. L'institution financière panafricaine vient en effet d'accorder à la Banque sahélo-saharienne pour l'investissement et le commerce au Mali (BSIC-Mali) un prêt de 8 millions d'euros (environ 5,2 milliards de Fcfa) pour appuyer les petites et moyennes entreprises au Mali.

«Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé, le 16 Mai 2018 à Abidjan, en Côte d'Ivoire, une ligne de crédit de 8 millions d'euros en faveur de la Banque sahélo-saharienne pour l'investissement et le commerce au Mali (BSIC-Mali). Celle-ci devrait profiter de cette ligne de crédit pour renforcer ses efforts de financement au profit des petites et moyennes entreprises, un des secteurs clés de l'économie malienne», indique l'institution financière panafricaine dans une note publiée sur son site officielle.

Le financement devrait permettre également à la BSIC-Mali de disposer des liquidités nécessaires en devises pour soutenir les activités de financement du commerce des PME et des grandes entreprises dans divers secteurs économiques notamment, l'agriculture, le bâtiment et travaux publics, et l'import-export.

Financement aligné sur les objectifs de la BAD

Toujours à en croire la BAD, cet appui financier permettra de stimuler et de renforcer le secteur financier malien, à travers l'amélioration de l'environnement économique en général et de l'accès aux financements des PME en particulier.

«Il s'agit d'un enjeu majeur pour la lutte contre la pauvreté et la création d'emplois au Mali, pays en transition selon l'évaluation conjointe Banque africaine de développement et des Nations unies», précise la note de la BAD.

Par ailleurs, ce projet s'aligne sur les objectifs de la Banque, particulièrement celui que vise la stratégie de développement du secteur financier. Il s'agit d'améliorer l'accès aux financements des PME, à élargir et à approfondir les systèmes financiers, poursuit la note avant d'ajouter que «la facilité est également en phase avec trois des cinq hautes priorités de la banque : industrialiser l'Afrique, nourrir l'Afrique, intégrer l'Afrique et améliorer la qualité de vie des populations africaines à travers la promotion du développement des entreprises au Mali, grâce à un accès accru au financement des PME».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :