Coopération  : le Japon appuie le développement des infrastructures au Sénégal

 |   |  391  mots
A Méréto (centre-est du Sénégal), l'agence japonaise de coopération internationale (JICA) a financé la construction d'un château d'eau pour faciliter l'accès à l'eau aux populations du village.
A Méréto (centre-est du Sénégal), l'agence japonaise de coopération internationale (JICA) a financé la construction d'un château d'eau pour faciliter l'accès à l'eau aux populations du village. (Crédits : JICA)
Le Sénégal et le Japon viennent de signer ce mardi 9 janvier à Dakar un mémorandum engageant les deux pays à promouvoir l'infrastructure de haute qualité au Sénégal et à renforcer leur coopération en termes d'échanges d'expériences et de bonnes pratiques dans le domaine de la construction.

Nouvelle étape dans les relations entre le Sénégal et le Japon. Les deux pays viennent de signer, ce mardi à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de la capitale sénégalaise Dakar, un mémorandum orientant en partie leur coopération en matière d'infrastructures. Paraphé par Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre sénégalais des Infrastructures et des transports terrestres, et Takao Makino, ministre japonais du Territoire, de l'infrastructure, des transports et du tourisme, le mémorandum scelle l'engagement des deux pays dans la promotion de l'infrastructure de haute qualité, dans l'échange d'expériences et de bonnes pratiques dans ce domaine.

L'accord a été signé lors d'une cérémonie organisée dans le cadre de la première Conférence sur l'infrastructure de haute qualité Sénégal-Japon. Ouverte ce mardi par le président sénégalais Macky Sall, elle a rassemblé des membres des deux gouvernements et des patronats des deux pays, avec plus de 300 participants, dont 50 représentants des sociétés nippones.

Une coopération multisectorielle

La Japon reste un partenaire privilégié pour le Sénégal, puisque les deux pays entretiennent des relations de près de 40 ans touchant presque à tous les secteurs de développement. Les actions de coopération du Japon avec le Sénégal sont axées sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et le Plan Sénégal émergent (PSE). Autrement dit, elles concernent notamment la transformation structurelle de l'économie et la croissance, le capital humain et la protection sociale.

Parmi les domaines prioritaires contenus dans la politique d'assistance du Japon au Sénégal pour la période 2015-2019, l'appui à la mise en place des infrastructures de base pour appuyer la croissance dans les zones urbaines et dont l'insuffisance constitue un goulot d'étranglement. L'objectif est d'améliorer la qualité du cadre de vie, dégradée à cause de la migration massive des populations des zones rurales vers les villes et aggravée par les catastrophes causées par les inondations.

Dans le domaine de l'agriculture, le Japon apporte son appui pour augmenter les revenus des paysans et des pêcheurs. La priorité, dans ce secteur, est donnée à la promotion de la culture du riz qui est la première denrée alimentaire du Sénégal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :