Burkina Faso : l'ITFC au chevet du secteur cotonnier

 |   |  291  mots
Au Burkina Faso, la production de coton de la campagne 2017-2018 s'élève à 553 000 tonnes.
Au Burkina Faso, la production de coton de la campagne 2017-2018 s'élève à 553 000 tonnes. (Crédits : DR)
La Société internationale islamique de financement du Commerce (ITFC) soutient le secteur cotonnier du Burkina Faso avec un financement de 107 millions d'euros. Ce financement devrait permettre l'achat de coton graine auprès des agriculteurs et des coopératives.

La production cotonnière au Burkina Faso a enregistré cette année une contre-performance de 13% par rapport aux prévisions initiales. Pour la campagne 2017-2018, elle s'est élevée à 553 000 tonnes alors que les autorités Burkinabè tablaient sur une production de 650 000 tonnes, des chiffres publiés en novembre dernier par la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX). C'est dans ce contexte marqué par une crise généralisée de la filière coton en Afrique francophone notamment, que la Société internationale islamique de financement du commerce (International islamic trade finance corporation, ITFC), membre du groupe de la Banque islamique de développement, a signé «un gros» chèque pour appuyer le secteur de la fibre au Burkina Faso.

Une enveloppe de 70 milliards de Fcfa

Estimé à 70 milliards de Fcfa, ce financement s'inscrit dans le cadre du nouvel accord-cadre de 450 millions de dollars signé en mai dernier avec le gouvernement du Burkina Faso pour les trois prochaines années. L'enveloppe soutiendra l'achat de coton graine auprès des agriculteurs et des coopératives. Il aura également un impact positif sur les revenus des agriculteurs et améliorera leurs conditions de vie, espèrent les investisseurs.

 «Le soutien de l'ITFC au secteur du coton au Burkina Faso s'inscrit dans la stratégie de priorisation de son financement, ciblant les secteurs clés qui stimulent la croissance économique et la génération de revenus pour les populations des pays membres», a déclaré Hani Salem Sonbol à Djeddah, en Arabie Saoudite, lors de la signature de cet accord.

Hani Salem Sonbol a précisé que cette transaction vise également à consolider le programme de financement de l'ITFC en faveur du Burkina Faso où l'institution bancaire a déjà investi 925 millions de dollars depuis 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :