Nigeria : la Chine injecte 7,5 milliards de dollars dans le chemin de fer Lagos-Kano

 |   |  306  mots
(Crédits : RZD)
La République populaire de Chine s’est de nouveau engagée aux côtés du gouvernement fédéral nigérian pour la construction du chemin de fer Lagos-Kano. L’exécutif nigérian a annoncé mercredi avoir obtenu un prêt de 7,5 milliards de dollars de la part de la Chine pour démarrer les travaux de cette ligne ferroviaire devant relier la capitale économique Lagos à la ville de Kano dans le nord du pays.

C'est le ministre nigérian des Transports, Rotimi Amaechi qui a dévoilé l'accord conclu avec la Chine pour la réalisation de cette ligne ferroviaire jugée importante pour le développement de l'économie nigériane. M. Amaechi a également précisé que le prêt doit encore être approuvé par l'Assemblée nationale.

Selon les détails fournis par le ministre, 1,4 milliard de dollars serviront à financer la construction du tronçon Lagos- Ibadan, tandis que 6,1 milliards de dollars seront utilisés pour la réalisation du tronçon Ibadan-Ilorin-Minna-Kaduna-Kano.

Le ministre des transports du pays, Rotimi Amaechi a également révélé que le gouvernement fédéral avait déjà débloqué 72 milliards de nairas pour la réalisation du projet.

« Notre part qui représente 15% du financement global est prête. Nous n'attendons plus que China Exim Bank, qui arrange l'opération, pour finaliser le prêt, » a-t-il affirmé en ce qui concerne le tronçon Lagos-Ibadan.

La Chine rafle la majorité des grands projets d'infrastructures

La ligne Lagos-Kano est l'un des multiples marchés de chemin de fer raflés par des entreprises chinoises au Nigéria ces derniers mois. En août 2016 déjà, le groupe de BTP China Railway Construction Corporation (CRCC) avait signé un mémorandum d'entente avec le gouvernement nigérian pour la construction d'une ligne de chemin de fer reliant la ville de Warri (Sud) à la capitale fédérale Abuja en passant par les villes d'Ajaokuta, Itakpe et Baro. Le gouvernement nigérian avait expliqué que l'accord comprend aussi l'extension du port en eau profonde à Warri ainsi qu'un parc industriel à Bonny Island.

Le Nigéria compte par ces projets remédier au déficit d'infrastructures qui est selon plusieurs experts économiques, l'un des plus importants freins à la croissance et au développement du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2017 à 22:02 :
Pourquoi ne pas faire une union Afrique-Pays arabes-Asie-Chine, on pourrait être la première puissance mondiale grâce à cette fusion....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :