Fusions-acquisitions : l’Est de l’Afrique plus actif que l’Ouest en 2016

 |  | 281 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : DR)
Le marché des fusion-acquisitions africain a basculé de l’Ouest vers l’Est du continent en 2016, selon le rapport du cabinet d’avocats d’affaires international, Clifford Chance. L’énergie en a été le secteur le plus actif.

Les entreprises implantées en Afrique de l'Est investissent de plus en plus dans les opérations de fusion-acquisition. C'est ce que révèle le cabinet d'avocats d'affaires international basé à Londres, Clifford Chance, selon un communiqué de la firme sur les tendances du marché des fusion-acquisitions en Afrique, lequel fait suite au rapport récemment publié par la firme londonienne sur les tendances mondiales des fusion-acquisitions.

En 2016 en effet, le nombre de projet de fusion-acquisition dans lesquels Clifford Chance a apporter son expertise en conseil a augmenté de 50% en Afrique de l'Est, d'après la même source. Une tendance que Clifford Chance explique cela notamment par la croissance économique dynamique que connaissent les pays de la sous-région d'Afrique australe, le Kenya en l'occurrence, qui rend les entreprises locales attrayantes pour les investisseurs étrangers.

« Malgré quelques faillites bancaires de grande envergure dans la région, les entreprises actives dans le secteur des assurances et des services financiers élargis continuent à attirer de nouveaux capitaux. Et une poussée des investissements dans les entreprises solaires hors réseau a cimenté la réputation de l'Afrique de l'Est comme un leader mondial dans ce rapide Industrie en pleine expansion », détaille Nicholas Hughes, directeur de Clifford Chance Afrique de l'Est.

Dans le détail en effet, le secteur de l'énergie est celui qui a été le plus actif, les opérations y ayant presque doublé au cours de l'année dernière, par rapport à l'année précédente, indique la note du cabinet londonien. Outre le secteur financier qui reste également très performant sur ce marché, d'autres secteurs d'activité se sont également démarqués : l'agro-industrie et l'éducation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :