La Guinée en partenariat l’indien Ashapura pour relancer la mine de fer de Yomboyéli

 |   |  441  mots
A l’origine le projet avait été cédé à Forécariah Guinea Mining SAU  - filiale de Bellzone Mining- mais la société déclarée insolvable en 2014 n’a pu développer le projet faute de moyens.
A l’origine le projet avait été cédé à Forécariah Guinea Mining SAU - filiale de Bellzone Mining- mais la société déclarée insolvable en 2014 n’a pu développer le projet faute de moyens. (Crédits : Pixabay)
La Guinée Conakry va remettre en service la mine de fer de Yomboyéli de la localité de Forécariat dans le Sud-ouest du pays. Le projet repris par la société indienne Ashapura devrait être concrétisé dans un délai de 4 mois. La relance de l’exploitation du fer contribuera à diversifier les exportations minières du pays dominées par la bauxite.

Pour redynamiser l'exploitation de son minerai de fer, la Guinée Conakry noue un partenariat avec l'indien Ashapura. Le ministère guinéen des Mines et de la Géologie et le groupe minier d'origine indienne Ashapura ont conclu ce 5 juin trois accords. Ces derniers ont porté notamment sur la reprise de l'exploitation de la mine de fer de Yomboyéli dont les réserves sont évaluées à 3 millions de tonnes. A l'origine, le projet avait été cédé à Forécariah Guinea Mining SAU - filiale de Bellzone Mining- mais la société déclarée insolvable en 2014 n'a pu le développer faute de moyens. L'exploitation du fer de Forécariah nécessitera des investissements estimés à 250 millions de dollars.

Ashapura, un allié sous pression de la Guinée

A travers ce nouveau partenariat, la compagnie indienne relancera l'exploitation de la mine de fer de Forécariah, réhabilitera le port de Konta et devra procéder à l'aménagement d'infrastructures de base. C'est un projet d'une grande importance sachant qu'il permet à la fois de relancer des activités de la mine de Forécariah et d'ouvrir un nouveau corridor avec la réhabilitation du port de Konta, selon le ministre des Mines et de la Géologie Guinéen, Abdoulaye Magassouba.

Lire aussi : Guinée : le consortium SMB-Winning lance les travaux d'une nouvelle voie ferrée de 135 kilomètres

Allié de la guinée depuis 3 ans, la compagnie indienne a également signé un contrat avec l'Etat pour le développement du site minier de bauxite de Hoda à Télimélé. Du  projet de développement de la mine de fer de Yomboyéli l'Etat guinéen s'attend à du  concret dans un délai court. L'indien Ashapura devrait se plier à un calendrier sur 4 mois pour réhabiliter le port et débuter l'exploitation. Ce qui contribuera à réduire le niveau de pauvreté dans cette région située dans le sud-ouest de la Guinée. A terme, il est attendu de la création de 3 000 emplois directs.

Vers une diversification des exportations minières en Guinée

Le redémarrage des activités de mine de fer de Yomboyéli va également contribuer à la diversification des exportations minières du pays ouest-africain, dominé essentiellement par la bauxite. Au cours de l'année 2018, la Guinée a procédé à l'exportation de 60 millions de tonnes de bauxite contre 20 millions de tonnes en 2015, soit une hausse de 31%. Pendant ce temps, la production d'or a stagné à 16,6 tonnes pour les industriels et à 10,1 tonnes pour les exploitants artisanaux, alors que la production de diamant a fortement baissé passant de 12 000 carats à environ 1 000 carats sur la période 2015 -2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2019 à 19:55 :
Ci cest cest bonne pour la Guinée OK que Dieu nous aide. .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :