Gaz : l’Algérie décroche un nouveau contrat de 10 ans d’exportation vers l’Italie

 |   |  283  mots
(Crédits : DR)
Les pourparlers entamés depuis plusieurs mois ont finalement porté leurs fruits. L’Algérie vient de signer la prolongation de dix ans -dont deux à titre optionnel- de son contrat d’approvisionnement en gaz naturel vers l’Italie. Ce qui représente près de 15% des importations de gaz italiennes.

C'est à Alger ce jeudi que la nouvelle orientation de ce partenariat a été actée. Rachid Hachichi, PDG de Sonatrach, la compagnie nationale algérienne d'hydrocarbures a signé avec Claudio Descalzi, directeur général d'ENI le nouveau contrat de 10 ans d'exportation de gaz naturel vers l'Italie, lequel prend effet à partir de l'année en cours, a annoncé ENI par voie de communiqué.

Dans le détail, le contrat court jusqu'en 2027 et offre « deux années optionnelles supplémentaires » à Sonatrach. Un autre contrat a également été signé pour le transport du gaz algérien, définissant notamment les modalités de transport par l'oléoduc traversant la mer Méditerranée.

Claudio Descalzi a exprimé son satisfecit face au renouvellement du contrat Sonatrach-ENI fortement menacé il y a deux ans, lorsqu'au bout de quarante dans de coopération bilatérale dans le domaine, certains responsables italiens appelaient à une diversification des partenariats gaziers du pays. Certes ENI s'était voulu rassurant, mais il a encore fallu aux deux parties de longs mois pour s'accorder sur les contours de cette nouvelle orientation.

L'Algérie fournit 15% du gaz consommé en Italie

Selon ENI, le contrat d'approvisionnement en gaz algérien ainsi renouvelé représente 15% du gaz importé par l'Italie. Et ce « partenariat stratégique », d'après les précisions de Descalzi, « s'étend du secteur de l'exploration et de la production à la commercialisation et au transport du gaz, en passant par les énergies renouvelables ».

Sixième exportateur de gaz naturel au monde, l'Algérie mise énormément sur ce secteur pour son économie. La garantie de ses exportations vers l'Italie, gros client historique, permettrait à la Sonatrach de partiellement sécuriser un maillon important de son activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :